Nouveaux indices sur un deuxième porte-avions chinois

le
0

PEKIN, 2 février (Reuters) - De nouveaux éléments laissant penser que la Chine construit actuellement son deuxième porte-avions sont apparus au cours du week-end sur un microblog d'une municipalité ainsi que sur le site d'un journal chinois. Ces informations ont été présentées sur un blog de la municipalité de Changzhou, ville de l'est de la Chine, et sur celui du journal Changzhou Evening News, mais elles ont toutes été retirées par la suite. Selon elles, un fabricant de câbles de Changzhou a remporté un contrat de fourniture de matériel destiné à la construction du deuxième porte-avions chinois. Pour certains analystes militaires chinois, ces informations équivalent à une reconnaissance tacite de la mise en chantier du porte-avions. Déjà, l'an dernier, des médias avaient cité le numéro un du Parti communiste de la province du Liaoning, disant que la Chine construisait actuellement ce porte-avions et avait pour objectif de se doter à l'avenir d'une flotte d'au moins quatre porte-avions. Les autorités chinoises restent le plus discrètes possible sur ce deuxième porte-avions, dont l'armée n'a pas reconnu officiellement la mise en chantier. Le premier porte-avions chinois, le Liaoning, navire de l'ère soviétique acheté à l'Ukraine en 1998 et transformé sur un chantier naval chinois, fait figure depuis des années de renouveau de la marine de guerre chinoise. (Megha Rajagopalan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant