Nouveaux incidents dans le quartier de Mong Kok à Hong Kong

le
0

HONG KONG, 26 novembre (Reuters) - Pour le deuxième jour consécutif, des heurts se sont produits mercredi à Hong Kong dans le quartier de Mong Kok occupé par des manifestants pro-démocratie que la police s'efforce d'évacuer. Mong Kok a été le théâtre de certains des incidents les plus violents depuis le début, il y a deux mois, des manifestations en faveur de la démocratie dans le territoire chinois. Les forces de l'ordre ont commencé à couper les cordes retenant les barrières métalliques installées par les contestataires et à démanteler les chapiteaux et les tentes érigés par les manifestants le long de Nathan Road. Plusieurs centaines de militants ont été repoussés par les policiers déployés en nombre. Le principal site de contestation, le quartier de l'Amirauté de l'autre côté du port, a été partiellement évacué il y a une semaine. L'ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997 dans le cadre de la formule "un pays, deux systèmes" bénéficie d'un régime spécial lui accordant plus d'autonomie et de liberté qu'en Chine continentale. Mais le mouvement pro-démocratie conteste dans la rue les procédures électorales fixées cet été par Pékin pour le prochain scrutin, en 2017. Les manifestants rejettent notamment la sélection préalable des candidats par un comité dont les membres seront en partie désignés par le pouvoir. (Venus Wu, Farah Master; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant