Nouveaux heurts entre police et manifestants à Libreville

le
0
 (Ajoute source policière et témoins §1) 
    LIBREVILLE, 1er septembre (Reuters) - Des émeutes ont éclaté 
dans au moins neuf faubourgs de Libreville jeudi au lendemain de 
l'annonce de la réélection d'Ali Bongo à la présidence du Gabon, 
rapportent deux témoins et une source policière.  
    De fortes explosions et des coups de feu ont notamment 
retenti dans le quartier Nkembo de la capitale lors de heurts 
entre les forces de sécurité et des manifestants protestant 
contre cette réélection qu'ils jugent irrégulière, rapportent 
des témoins.  
    Des premiers heurts avaient déjà éclaté mercredi à 
Libreville, où des manifestants ont mis le feu à une partie de 
l'Assemblée nationale, après l'annonce de la réélection d'Ali 
Bongo. 
    L'opposant Jean Ping, qui revendique sa victoire à 
l'élection présidentielle de samedi dernier, a déclaré jeudi 
matin que les forces de sécurité et la garde républicaine 
avaient pris d'assaut son QG de campagne au cours de la nuit, 
faisant deux morts et plusieurs blessés.   
 
 (Gerauds Wilfried Obangom; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant