Nouveaux combats à Tripoli au Liban entre armée et islamistes

le
0

BEYROUTH, 25 octobre (Reuters) - Deux militaires libanais ont succombé à leurs blessures samedi lors d'une deuxième journée d'affrontements entre l'armée libanaise et des islamistes armés à Tripoli dans le nord du Liban. Un civil a également été tué dans les combats, apprend-on auprès des services de sécurité. Le groupe auquel appartiennent les islamistes n'a pu être identifié. Dans d'autres combats, des hommes ont ouvert le feu contre un véhicule de l'armée près du village de Bahnin, dans le nord. Trois soldats ont été blessés. Lors des affrontements précédents, vendredi soir à Tripoli, deux islamistes au moins ont été tués et six soldats blessés. Un des soldats est décédé de ses blessures samedi. La proximité du conflit en Syrie voisine a accentué les tensions religieuses et provoque régulièrement depuis trois ans des flambées de violences à Tripoli. Dans un communiqué, l'armée libanaise dit qu'elle poursuivra la chasse aux "terroristes" dans la grande ville du nord du Liban jusqu'à ce que "les terroristes soient éliminés". Tripoli est réputée pour être une place forte des fondamentalistes sunnites. Ceux-ci accusent l'armée libanaise de coopérer avec le Hezbollah. Le mouvement chiite libanais qui a envoyé des combattants en Syrie pour aider le président Bachar al Assad, membre de la minorité alaouite, une branche du chiisme, à lutter contre une insurrection majoritairement sunnite. (Alexander Dziadosz; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant