Nouveaux candidats FN : un petit tour et puis s'en vont

le
4
En l'espace d'un mois, trois militants fraîchement arrivés au FN et propulsés sur les listes des municipales ont fait défection.

Il serait évidemment abusif de parler de «vague de départs». Mais, à coup sûr, les défections successives subies par le Front national à moins de quatre mois des municipales ne font pas les affaires du parti de Marine Le Pen. En un mois, trois nouveaux adhérents, intronisés candidats pour le scrutin de mars prochain, ont bruyamment claqué la porte du mouvement. Tous dénoncent un climat trop «radical» et «sectaire».

Une transfuge du Front de gauche d'abord. Ancienne candidate de la gauche radicale aux législatives, à Marseille, Anna Rosso-Roig avait choisi, en juin dernier, d'adhérer au Rassemblement Bleu Marine. Investie en deuxième position sur une liste de secteur, elle se dit aujourd'hui «outrée» par certains propos entendus lors des réunions du parti. Dans Libération, ce lundi, elle raconte les références incessantes...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2711013 le dimanche 8 déc 2013 à 18:07

    C'est marrant, les réunions du FN, j'y vais très régulièrement, je n'ai jamais rien entendu de répréhensible ? d'ailleurs à ce sujet, on aimerait bien savoir ce qui se dit dans les réunions FDG ou PS après l'apéro et le p'tit rouge qui va bien...

  • M1903733 le lundi 25 nov 2013 à 14:05

    On se croirait revenu 70 ans en arrière

  • M1903733 le lundi 25 nov 2013 à 14:04

    Propagande é pi c tou

  • M4760237 le lundi 25 nov 2013 à 13:34

    cette transfuge nous rappelle étrangement François Mitterrand, qui naviguait de la gauche à Pétain.