Nouveaux bombardements dans le centre de Donetsk

le
2

(Précisions, ministre ukrainien de la Défense, Lavrov) DONETSK, Ukraine, 12 novembre (Reuters) - De violents tirs d'artillerie ont visé mercredi les positions des rebelles pro-russes à Donetsk, confirmant la fragilité du cessez-le-feu conclu début septembre dans l'est de l'Ukraine. Un journaliste de Reuters installé dans le centre-ville a entendu de puissantes explosions. L'origine des tirs n'a pu être établie de manière précise mais les pilonnages d'artillerie sont presque quotidiens autour de l'aéroport de Donetsk, considéré comme stratégique, et les tirs dans les environs de la ville se sont intensifiés au cours de la semaine passée. Le gouvernement ukrainien a accusé la Russie d'avoir dépêché jeudi dernier des troupes et du matériel pour renforcer les rebelles. Les deux camps se reprochent mutuellement de violer l'accord conclu le 5 septembre à Minsk, en Biélorussie. A Kiev, le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, a dit mercredi se préparer à une offensive des rebelles. "Nous redéployons nos forces pour répondre aux opérations des combattants rebelles", a-t-il dit. "Il faut nous préparer à une action militaire." Mardi, un porte-parole de l'armée ukrainienne a évoqué un renforcement des séparatistes, notamment autour du port stratégique de Marioupol, dans le sud-est du pays. Kiev accuse les Russes d'avoir envoyé jeudi dernier une colonne de 32 chars, de pièces d'artillerie et de camions prêter main forte aux séparatistes. NOUVEAU DÉMENTI DE MOSCOU Durant le week-end, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dit avoir localisé dans l'est de l'Ukraine un convoi de 40 véhicules, dont 19 gros camions Kamaz tractant chacun un obusier de 122 mm. Les véhicules n'avaient aucune marque d'identification et les hommes à bord, vêtus de noir, ne portaient aucun insigne. Pour Kiev, il ne fait aucun doute qu'il s'agit de soldats russes, a dit le porte-parole de l'armée ukrainienne, Andriy Lissenko. L'armée russe a de nouveau démenti mercredi avoir envoyé des soldats en Ukraine. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, dans un entretien téléphonique mercredi avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, a souligné la nécessité de respecter l'accord de Minsk et le cessez-le-feu. Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a estimé de son côté mercredi que l'escalade militaire en Ukraine "n'a aucun sens" et que la reprise d'une confrontation armée "nuira à tout le monde". La Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, a annoncé mardi que les ministres européens des Affaires étrangères étudieraient la semaine prochaine un éventuel alourdissement des sanctions à l'encontre de la Russie. ID:nL6N0T13DB (Anton Zverev, Pavel Polityuk, Gabriela Baczynska; Pierre Sérisier et Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le mercredi 12 nov 2014 à 16:59

    Reuters à perdu sa boussole les tirs viennent de l'ouest.

  • delapor4 le mercredi 12 nov 2014 à 16:35

    A part ça, c'est les séparatistes qui sont menaçants et qui préparent une offensive...