Nouveaux animaux de compagnie : votre poule, vous l'adorez !

le
1
Nouveaux animaux de compagnie : votre poule, vous l'adorez !
Nouveaux animaux de compagnie : votre poule, vous l'adorez !

Dès le premier café de la journée avalé, Paul se précipite dans son jardin. La nuit a-t-elle été généreuse ? « Aller chercher les oeufs le matin, c'est un vrai bonheur ! » s'emballe le quadragénaire qui accueille dans la maison familiale de Houilles (Yvelines) deux nouveaux hôtes depuis trois semaines : Blanchette et Roussette. « On a voulu rester simples », glisse-t-il, ravi de découvrir chaque jour « ce petit goût de campagne ».

La saveur de la ferme à la ville, de plus en plus de Français l'apprécient, au point que la poule est devenue la star des animaux de compagnie alors que le salon Animal Expo accueille encore les visiteurs aujourd'hui*.

Certes, les poissons rouges, les chats et les chiens restent les bêtes préférées des Français, qui accueillent sous leur toit 63 millions d'animaux de compagnie. « Mais la poule est l'animal qui représente la plus forte progression », assure le salon Animal Expo qui présente ses plus élégants gallinacés. « C'est une tendance venue des Etats-Unis, qui a démarré il y a quatre ans environ et qui ne fait que s'amplifier », indique Ghislain Journé, fondateur du site de vente en ligne spécialisé Farmili. « Ça se développe essentiellement en zone périurbaine, notamment en région parisienne », remarque-t-il.

Domestiquer une poule pour lutter contre le gaspillage

Le manuel « Elever des poules pour les nuls » assure des ventes très confortables. Chez Animalis, les achats au rayon basse-cour ont bondi de 17 % entre 2012 et 2013... « La poule est devenue un animal domestique : on vient la choisir et on peut la domestiquer, la caresser », remarque Aurélien Pechon, responsable du secteur au sein de la chaîne. « L'argument principal, ça reste la lutte contre le gaspillage, une poule mangeant 150 kg de déchets alimentaires par an », souligne Ghislain Journé.

Pain sec, restes de poisson ou de viande, épluchures, le gallinacé plonge son bec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le dimanche 5 oct 2014 à 13:41

    Je l'aime sur en cocotte... minute, naturellement... Au pot comme elle fût vulgarisée et souhaitée à tous les Français par le bon Henri. Riz qui par ailleurs, cuisiné avec un peu de crème accompagne parfaitement ledit volatile... Bonjour le cholestérol ! Mais que c'est bon !