Nouveau vote de confiance pour Valls, une trentaine de "frondeurs"

le
0

PARIS, 16 septembre (Reuters) - Le chef de file des députés socialistes a appelé mardi ses troupes à "faire pack" lors du vote de confiance au nouveau gouvernement de Manuel Valls, qui devrait surmonter l'épreuve malgré l'abstention annoncée d'une trentaine de "frondeurs". Le Premier ministre s'est dit "confiant" lundi en l'issue du vote, qui débutera à 18h30 à la suite, notamment, de sa déclaration de politique générale. Les résultats seront connus vers 19h30. Le député Christian Paul, l'un des "frondeurs", a confirmé mardi sur RTL que "probablement une trentaine, peut-être davantage" d'élus socialistes s'abstiendraient pour marquer leur désaccord avec la politique de l'exécutif, responsable à ses yeux d'"un gâchis historique". Le groupe socialiste compte 289 membres, soit la majorité absolue des 577 députés. La confiance étant calculée sur la base des suffrages exprimés, ces abstentions ne seraient pas assez nombreuses pour empêcher un vote positif, d'autant plus que le gouvernement peut compter sur les 17 députés radicaux de gauche et sur l'abstention d'au moins une partie des députés écologistes. Lors du vote de confiance au premier gouvernement Valls, en avril dernier, 11 députés socialistes s'étaient abstenus. "Notre devoir, dès lors que nous partageons ses doutes et que nous avons des alternatives à cette politique ou dans cette politique, c'est de nous abstenir tout simplement parce que nous n'avons pas l'intention de quitter la majorité", a expliqué Christian Paul. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée, presse les contestataires de ne pas quitter le terrain maintenant. Il faut "faire pack et non pas la dispersion. Quand on se disperse à la mi-temps, on a peu de chances d'engranger des résultats", a-t-il déclaré sur France Info. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a relativisé "la fronde". "Nous sommes surinformés jusqu'à ad nauseam sur les frondeurs. Ce sont des militants socialistes, ce sont des amis qui discutent mais pas depuis cet après-midi", a-t-il jugé sur BFM TV et RMC Info. "Les mêmes acteurs sont là, l'été n'a pas dégonflé les frondeurs, ne les a pas fait augmenter, c'est le même rapport de forces, et le gouvernement sera majoritaire par rapport à un rassemblement hétéroclite du Front national, du Parti communiste et de la droite", a-t-il ajouté. Christian Paul a réaffirmé qu'une partie de la majorité souhaitait "une autre politique avec ou sans Manuel Valls". "Je pense qu'il y a eu beaucoup de déception et même un gâchis historique. Nous avons travaillé collectivement pendant plus de dix ans pour permettre cette alternance et à chaque moment que l'on s'éloigne des engagements de 2012, je pense qu'on fait fausse route", a-t-il dit. "Il reste deux ans et demi pour redresser le tir". (Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux