Nouveau «vendredi de la colère» au Caire

le
0
Des milliers d'Egyptiens ont à nouveau envahi la place Tahrir afin de protester contre la lenteur du changement promis par l'armée. Ils exigent notamment la fin de la corruption politique et une nouvelle constitution.

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées vendredi place Tahrir au Caire, pour appeler les dirigeants militaires égyptiens à accélérer le rythme des réformes démocratiques promises depuis la chute d'Hosni Moubarak. Dans ce lieu emblématique du soulèvement contre le président déchu, les protestataires ont répondu à l'appel à manifester lancé principalement par des mouvements de jeunes actifs sur Internet qui ont contribué de manière décisive au soulèvement de janvier et février. Ces derniers avaient appelé vendredi à une nouvelle «journée de la colère», en référence à l'une des plus grandes manifestations anti-Moubarak le 28 janvier.

Les manifestants, rassemblés autour du thème d'une «deuxième révolution», ont brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire «la révolution égyptienne n'est pas finie», slogan de la manifestation. Ils ont réclamé le retour rapide à un pouvoir civil, une nouvelle constitution et une hausse du salaire

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant