Nouveau triste record avec 8 900 chômeurs de plus en janvier !

le
78
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Pour une fois, rien n'avait fuité... Aucun ministre ne s'était épanché mercredi matin sur les ondes. Personne n'avait laissé entendre que les chiffres seraient bons ou mauvais. Après les couacs de communication sur la vraie-fausse inversion de la courbe du chômage pour 2013, les ministres ne se bousculaient pas au portillon pour vendre les premiers chiffres de l'année 2014. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Plutôt mauvaise, car sans surprise, le nombre de demandeurs d'emploi continue de progresser. En janvier, la France comptait 3 316 200 chômeurs de catégorie A, soit 0,3 % de plus qu'en décembre dernier, et 4,4 % de plus sur un an. Dans le détail, le chômage des seniors (plus de 50 ans) augmente de 11,6% sur un an. Chez les hommes, il progresse de 4,8% contre 3,9% chez les femmes. Les 25-49 ans sont légèrement moins touchés (+3,5%) tandis que le nombre de jeunes de moins de 25 ans à la recherche d'un job recule de 1,4% entre janvier 2013 et janvier 2014. Les demandeurs d'emploi incluant une activité réduite augmentent de 23 600 en janvier. Le ministre du Travail Michel Sapin s'est fixé une nouvelle échéance avec un objectif de reflux à la fin de l'année.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zeisuke le vendredi 28 fév 2014 à 16:36

    la faute à Sarko !!!Non ça marche plus !!!

  • body4eve le vendredi 28 fév 2014 à 15:34

    Merkhel pour présidente de la France !

  • body4eve le vendredi 28 fév 2014 à 15:32

    Le malheur c'est que les français n'oseront pas voter pour la seule vraie alternative : M-A-R-I-N-E

  • body4eve le vendredi 28 fév 2014 à 15:31

    Ne vous inquiétez pas ! Les ministres nous rappellent que leur lutte contre le chomage est incessante et qu'il faut gagner cette guerre

  • EuropeGa le vendredi 28 fév 2014 à 14:50

    Alors qu'avec l'euro, nous allons vers la faillite !!!

  • EuropeGa le vendredi 28 fév 2014 à 14:49

    Certains pensent que nous ne pouvons pas sortir de l'euro parce que nous sommes "dépendants de l'épargne étrangère pour le financement de notre dette". Mais, ceci est absolument aberrant ! Comment font les anglais qui ont une dette supérieure à la nôtre ? Et comment font les 150 pays qui ne sont pas dans l'euro ? En réalité, rien ne nous empêche de sortir de l'euro, sauf l'opinion de nombreux français qui croient naïvement que "l'euro nous protège", alors que nous allons vers la faillite !!!

  • EuropeGa le vendredi 28 fév 2014 à 14:27

    Les gens ne comprennent pas qu'il faudrait sortir de l'euro pour diminuer le chômage et retrouver la croissance. Sans cela, ce sera un appauvrissement lent de notre pays, avec toujours un accroissement du nombre de chômeurs et une augmentation de la dette. Savez-vous qu'il faut payer 2,5% de notre PIB pour rembourser les intérêts de la dette ? Avec 0,3% de croissance, comment voulez-vous que l'on rembourse jamais un jour ? C'est bien sûr impossible.

  • nicog le vendredi 28 fév 2014 à 12:40

    Sans restructuration profonde, on n'aura pas d'amélioration: Libéralisation immédiate de toutes les professions protégées: +200 000 emplois. Libéralisation du travail de dimanche : + 50 000 emplois. Casser tous les monopoles privés et publics qui pourraient être soumis à concurrence: + 500 000 emplois. Avec un cout de zéro pour l'Etat.

  • mlaure13 le vendredi 28 fév 2014 à 11:38

    Arrêtons de nous leurrer sur une éventuelle baisse du chômage...nous sommes dans une crise économique mondiale, qui va perdurer de très nombreuses années,et quelque soit la couleur politique... il nous faut 1,5 à 2 points de croissance, que nous n'aurons plus...et point barre !!!...il y a 24 heures

  • M8303372 le vendredi 28 fév 2014 à 10:33

    et en plus il ne faut pas oublier que tous les contrats aidés sont venus diminuer ces statistiques mais la plupart sont des mi temps etc ... en conséquence les statistiques on leur fait bien dire ce qu'on veut car ce ne sont pas des vrais emplois pérènes.