Nouveau tir d'un missile balistique nord-coréen, dit Séoul

le , mis à jour à 12:50
0
 (Actualisé avec citations) 
    SEOUL, 28 avril (Reuters) - La Corée du Nord a procédé à un 
nouveau tir de ce qui semble être un missile balistique de 
moyenne portée jeudi mais l'engin se serait abîmé quelques 
secondes après son lancement, marquant un nouveau revers pour le 
dirigeant Kim Jong-un avant le congrès du Parti des travailleurs 
nord-coréens début mai. 
    Un responsable du ministère sud-coréen de la Défense a 
indiqué à Reuters que l'engin semblait être un missile Musudan 
d'une portée supérieure à 3.000 km, du même type que celui dont 
l'essai a échoué le 15 avril, jour anniversaire du défunt 
fondateur du pays Kim Il Sung. 
    Le tir, mené jeudi vers 06h40 (mercredi 21h40 GMT) à 
proximité de la ville de Wosan sur la côte orientale du pays, 
semble s'être soldé par un nouvel échec. Si cela était confirmé, 
la tentative constituerait un nouveau revers pour le dirigeant 
Kim Jong-un au moment où le Parti des travailleurs nord-coréens 
doit tenir le 6 mai son premier congrès depuis près de 40 ans. 
    "Ils se précipitent afin de pouvoir présenter un succès, 
afin de coller au calendrier politique avec le congrès du 
parti", a commenté Yang Uk, chercheur au Forum coréen de défense 
et de sécurité et conseiller pour la Marine sud-coréenne. 
    "Ils ont besoin d'un succès mais ils ne cessent d'échouer. 
Ils n'ont pas assez de temps pour corriger et modifier 
techniquement le système. Ils procèdent à des tirs parce qu'ils 
sont pris par le temps", a-t-il ajouté. 
    Après le tir manqué du 15 avril, certains experts estimaient 
que le régime de Pyongyang allait chercher à trouver les causes 
de cet échec avant de procéder à une nouvelle tentative. Le tir 
mené jeudi confirme une précipitation des autorités 
nord-corénnes. 
    Le responsable du ministère sud-coréen de la Défense a 
précisé que des analyses étaient en cours à Séoul et à 
Washington pour déterminer les causes de l'échec. 
    L'agence de presse Yonhap rapporte que le lancement n'a pas 
été détecté par les radars sud-coréens car l'engin n'a parcouru 
que quelques centaines de mètres. Il a été repéré par un 
satellite américain, ajoute l'agence. 
    Samedi, la Corée du Nord a tiré un missile balistique depuis 
un sous-marin à une trentaine de kilomètres au large de ses 
côtes. Les autorités nord-coréennes ont qualifié ce tir de 
"grand succès". 
    La Corée du Sud s'attend à ce que sa voisine procède à un 
nouvel essai nucléaire souterrain à tout moment. 
    "Des signes d'un cinquième essai nucléaire imminent ont été 
détectés avant le septième congrès du parti en Corée du Nord", a 
indiqué la présidente sud-coréenne Park Geun-hye lors d'une 
réunion consacrée à la sécurité nationale jeudi. 
     
 
 (Ju-min Park; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant