Nouveau sursis pour le sauvetage de Virgin

le
0
LE TRIBUNAL OFFRE UN NOUVEAU SURSIS AUX SALARIÉS DE VIRGIN
LE TRIBUNAL OFFRE UN NOUVEAU SURSIS AUX SALARIÉS DE VIRGIN

PARIS (Reuters) - Le tribunal de commerce de Paris a accordé jeudi un nouveau sursis aux 960 salariés du groupe Virgin, la chaîne de distribution de produits culturels, qui espèrent encore en une offre de reprise sérieuse d'ici au 5 juin.

Le tribunal a rejeté les offres de reprise - partielles - encore en lice et fixé un nouveau délai, le 5 juin, pour le dépôt d'éventuelles nouvelles offres, a-t-on appris de source syndicale. Il se donne jusqu'au 10 juin pour l'examen de propositions.

"Aucune des offres examinées jeudi n'étaient socialement satisfaisante", a-t-on dit de source syndicale à Reuters.

Le spécialiste des loisirs créatifs Cultura proposait de reprendre les magasins d'Avignon (17 postes) et Marseille (35 postes), tandis que le groupe de prêt-à-porter Vivarte (La Halle aux Chaussures) s'engageait pour dix magasins et 200 postes.

La société française de loisirs créatifs Rougier et Plé a retiré la semaine dernière l'offre la plus sérieuse - 11 magasins et 285 postes - en raison d'un désaccord avec les bailleurs.

Les salariés ont obtenu jeudi l'engagement de Butler Capital Partners, actionnaire principal de Virgin, de verser deux millions d'euros au titre du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), contre un million initialement.

"Maintenant, on va se tourner vers Lagardère. Au vu de la catastrophe sociale qui s'annonce, ils pourraient faire un peu plus", a déclaré à Reuters Sylvain Alias, délégué Sud.

Lagardère, actionnaire à près de 20% de Virgin, a proposé de reclasser 80 salariés.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant