Nouveau sursis pour la SNCM

le
0
Les actionnaires remettent 13 millions d'euros. Une scission de la société est envisageable.

On attendait une décision clé dans l'histoire mouvementée de la SNCM, la compagnie maritime dont la trésorerie est à sec. Finalement, mercredi soir, Transdev, détenu par Veolia et la CDC, le principal actionnaire de la société marseillaise avec 66% du capital, a donné un nouveau sursis à ses dirigeants en allongeant la deuxième tranche (13 millions d'euros) d'un versement de 30 millions promis en juin dernier. Un sursis de plus.

Ce montant va permettre à la SNCM de tenir encore quelques mois. Le temps pour les actionnaires (Transdev, l'État) de négocier avec Bruxelles la possibilité d'effacer les 440 millions d'euros que la SNCM doit rembourser pour avoir bénéficié d'aides d'État. Le temps aussi pour l'État actionnaire (25% du capital de la SNCM) de laisser se dérouler des élections municipales à Marseille sans casse sociale.

Vendredi, un conseil de surveil...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant