Nouveau scandale dans les médicaments

le
0
La filiale japonaise du laboratoire suisse Novartis aurait fraudé lors des essais cliniques du Diovan afin de vanter ses effets non seulement pour l'hypertension, mais aussi pour les attaques cardiaques et les angines de poitrine.

Un nouveau scandale ébranle l'univers du médicament, au Japon cette fois-ci. La filiale nippone du laboratoire suisse Novartis aurait manipulé des essais cliniques afin de faire croire aux effets positifs du Diovan, non seulement dans l'hypertension, mais aussi dans les angines de poitrine et les attaques cardiaques. À en croire une étude, réalisée par le cardiologue et professeur universitaire Hiroaki Matsubara et publiée en août 2009 dans la revue European Heart Journal, les effets bénéfiques du Valsartan, commercialisé sous l'appellation Diovan, ou Tareg en France, étaient spectaculaires sur les risques d'accidents vasculaires cérébraux (AVC).

L'ennui, c'est que, peu à peu, des incohérences ont été signalées dans les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant