Nouveau recul des mises en chantiers en mai

le
4
NOUVELLE BAISSE DES MISES EN CHANTIER
NOUVELLE BAISSE DES MISES EN CHANTIER

PARIS (Reuters) - Le nombre de mises en chantier de logements a de nouveau reculé en mai, pour atteindre 312.000 sur un an (-8,5%), son plus bas niveau depuis décembre 1998, selon les données publiées mardi par le ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

Le nombre de permis de construire a quant à lui reculé de 20,7% sur un an, à 389.000.

Face au marasme persistant du secteur, la ministre du Logement, Sylvia Pinel, doit dévoiler mercredi un plan de relance de la construction et de la rénovation.

Sur les trois mois à fin mai, et en données corrigées des variations saisonnières, les mises en chantier ont baissé de 2,7% par rapport aux trois mois précédents et les permis de construire de 2,2%.

Sur le seul mois de mai, la baisse est de 0,5% pour les mises en chantier et de 0,2% pour les permis de construire.

En données brutes, 22.862 logements ont été mis en chantier le mois dernier et 69.577 sur les trois mois à fin mai, soit 19,7% de moins par rapport à la même période de 2013.

A 312.066 sur un an, le nombre de mises en chantier se rapproche du point bas de 283.925 touché en mars 1997, au sortir de la crise immobilière de la fin des années 1990.

Le nombre de permis de construire délivrés a été de 28.617 le mois dernier et de 94.155 sur les trois mois à fin mai, soit 16,1% de moins que sur la même période de 2013.

Sur un an, il s'établit à 389.444, en baisse de 20,7% par rapport aux douze mois précédents et reste sous la barre des 400.000 sous laquelle il était repassé le mois précédent pour la première fois depuis mars 2010.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mardi 24 juin 2014 à 10:00

    Excellent lorant21. Je me demande si en fait, Mme Duflot ne serait pas une crypto-capitaliste. Finalement, créer la pénurie artificiellement pour faire monter les prix, c'est bien un acte de capitaliste ricanant, non ? Là où l'on mesure l'habileté suprême de Mme Duflot, c'est qu'elle le camoufle sous des mesures apparemment de gauche. Peut-être est-elle propriétaire d'un parc immobilier à valoriser, qui sait ? Chapeau l'artiste.

  • faites_c le mardi 24 juin 2014 à 09:17

    C'est bizarre, les français qui auraient de l'argent pour investir dans l'immobilier ne veulent plus mettre un centime dans ce type d'investissement! Comment cela se fait-il? Y aurait-il trop de contraintes administratives et le rendement ne serait-il plus au rendez-vous? Quant aux français qui souhaiteraient devenir propriétaires, ils ont bien trop peur de se retrouver au chômage pour envisager un prêt sur 30 à 50 ans!

  • villanti le mardi 24 juin 2014 à 09:13

    des plans qui succèdent à des plans ou la persistance de la nullité de la gauche :pathétique.

  • lorant21 le mardi 24 juin 2014 à 09:12

    Un succès à mettre au crédit de la politqiue de Mme Duflot.. une politique de gauche, donc qui même au résultat contraire à l'objectif: créer la pénurie et faire augmenter les loyers!