Nouveau raid turc contre le PKK après la mort de soldats

le , mis à jour à 18:11
0

(Répétition titre, texte sans changement) DIYARBAKIR, Turquie, 4 août (Reuters) - L'aviation turque a bombardé des positions des rebelles kurdes dans le sud-est de la Turquie mardi, a rapporté l'agence de presse Dogan, quelques heures après la mort de deux soldats tués par une mine dans une province voisine. Des F-16 de l'armée de l'air turque ont mené pendant 35 minutes un raid contre des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) à Daglica, dans la province d'Hakkari, proche de la frontière irakienne. Peu de temps auparavant, deux soldats avaient été tués par l'explosion d'une mine artisanale télécommandée au passage de leur véhicule dans la province de Sirnak, ont rapporté des responsables des services de sécurité, qui ont imputé l'attaque au PKK. Deux autres militaires ont été blessés. Ces décès portent à 18 le nombre de membres des forces de sécurité turques tués par le PKK depuis le 20 juillet dernier, le bilan le plus lourd depuis le cessez-le-feu conclu en 2013. Les attaques des rebelles kurdes ont redoublé depuis le mois dernier, ce qui a conduit Ankara à lancer le 24 juillet une campagne de frappes aériennes contre leurs positions en Turquie et dans le nord de l'Irak. Un haut responsable de l'Union européenne a exprimé sa préoccupation face à la montée de la violence, estimant qu'elle pourrait compromettre les efforts entrepris pour tenter de mettre fin à l'insurrection kurde. Ce regain de tension dans un pays frontalier à la fois de l'Irak et de la Syrie inquiète en outre les alliés de la Turquie au sein de l'Otan. Le PKK a justifié la reprise de ses attaques par sa volonté de riposter à des violations du cessez-le-feu par l'armée turque. Parallèlement à sa campagne de frappes contre le PKK, l'armée turque a lancé des raids contre le groupe Etat islamique en Syrie et autorisé la coalition conduite par les Etats-Unis contre l'organisation djihadiste à utiliser ses bases aériennes. L'oléoduc Shah Deniz, ou Bakou-Tbilissi-Ceyhan, a été mardi la cible d'un sabotage imputé au PKK dans la province de Posof, près de la frontière avec la Géorgie dans le Nord-Est, mais l'acheminement du pétrole était déjà interrompu pour maintenance, a déclaré un responsable du secteur pétrolier. (Seyhmus Cakan à Diyarbakir, Ece Toksabay et Jonny Hogg à Ankara; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant