Nouveau projet de résolution sur la Syrie à l'Onu

le
0
NOUVEAU PROJET DE RÉSOLUTION SUR LA SYRIE À L'ONU
NOUVEAU PROJET DE RÉSOLUTION SUR LA SYRIE À L'ONU

PARIS (Reuters) - Le ministre français des Affaires étrangères a annoncé lundi sur RTL le dépôt d'un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'Onu pour permettre l'envoi de vivres et de médicaments aux populations syriennes piégées par la guerre civile en Syrie.

Les négociations dites de "Genève II" pour tenter de trouver une issue à la crise syrienne doivent reprendre ce lundi, a rappelé Laurent Fabius.

"Nous demandons qu'il y ait une action beaucoup plus forte en ce qui concerne l'humanitaire et qu'on ouvre les villes aux médicaments et aux vivres", a-t-il poursuivi.

"Il est absolument scandaleux qu'on discute déjà depuis pas mal de temps et qu'on continue à affamer les populations tous les jours", a-t-il ajouté. "Donc, en liaison avec toute une série d'autres pays, nous allons déposer une résolution aux Nations Unies en ce sens."

Selon une source occidentale, la Jordanie, le Luxembourg et l'Australie devaient faire circuler lundi ce projet de résolution parmi les 15 membres du Conseil de sécurité mais il n'y a pas encore de date prévue pour le vote.

"L'idée est de mettre les Russes face à leur responsabilités. On montre clairement que pendant que les négociations à Genève reprennent on n'est pas dupe et qu'il faut un coup de pression au Conseil de Sécurité", dit-on de même source.

Selon l'ONU, 9,3 millions de Syriens - près de la moitié de la population - ont besoin d'une aide humanitaire dont l'acheminement se heurte aux difficultés liées à la guerre et aux obstacles bureaucratiques émanant du gouvernement syrien.

Le 2 octobre, après des mois de discussions, le Conseil de sécurité avait adopté une déclaration non contraignante appelant à un accès facilité pour les agences humanitaires. Ce texte n'a produit que des avancées mineures, comme l'octroi de visas aux équipes humanitaires ou d'autorisations pour des convois.

Aucun progrès de fond n'a été enregistré, notamment pour l'accès à des communautés assiégées ou isolées par les combats ou pour la démilitarisation des écoles et des hôpitaux.

La première session de pourparlers de paix syro-syriens qui s'est tenue en Suisse n'a pas permis un accord sur l'aide humanitaire.

La Russie, soutien du régime du président Bachar al Assad, a jugé mercredi inopportune, pour le moment, une résolution sur l'aide humanitaire en Syrie.

Emmanuel Jarry, avec John Irish, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant