Nouveau plan de rigueur de 6,4 milliards d'euros en Grèce

le
0
La Grèce et la «troïka» ont dévoilé ce vendredi les détails d'un prochain tour de vis budgétaire. Si rien n'a été dit sur une éventuelle aide, cette idée monte, un an après l'octroi d'un prêt de 110 milliards d'euros.

L'idée d'une restructuration de la dette grecque s'éloigne. Non pas que les finances grecques se portent mieux, mais la thèse de la mise en place d'un nouveau plan d'aide financière pour éviter à nouveau la faillite du pays est privilégiée. Un an après l'octroi d'un prêt de 110 milliards d'euros, les Européens devraient ainsi remettre de l'argent sur la table... à conditions que la Grèce elle-même consente à de nouveaux efforts.

D'après les dernières informations, cette aide serait chiffrée entre 60 et 70 milliards d'euros. Le FMI débourserait 10 milliards d'euros, et l'Union européenne, 20 milliards. La Grèce, elle, devra trouver 25 à 30 milliards. Comment ? De plus en plus pointe l'idée de faire participer le secteur privé à ces efforts. L'idée de base serait que les banques maintiennent leur exposition à la dette grecque de façon volontaire, afin d'éviter une fuite des capitaux. C'est ce que plaide l'Allemagne : «Il est important que le secteur privé a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant