Nouveau naufrage meurtrier au large de la Turquie

le
0
 (Ajoute détails, déclarations du ministre des Affaires 
européennes) 
    ISTANBUL, 10 mars (Reuters) - Cinq migrants afghans, dont 
deux enfants et un nourrisson de six mois, se sont noyés en mer 
Egée dans la nuit de mercredi à jeudi lors du naufrage de leur 
embarcation au large de la Turquie. 
    Quatre cadavres ont été récupérés dans l'eau par les 
garde-côtes turcs, qui ont pu sauver de la noyade neuf autres 
personnes, rapporte l'agence de presse turque Dogan. Une autre 
victime a été découverte sur le rivage mais les efforts des 
secouristes n'ont pas suffi à la maintenir en vie. 
    Annoncé il y a trois jours, l'accord en gestation entre 
Ankara et l'Union européenne ne dissuade pas les tentatives 
périlleuses de traversée en bateau vers l'Europe.   
    Selon ce projet annoncé lundi entre l'UE et Ankara, les 
Turcs reprendront tous les migrants clandestins renvoyés par 
l'Europe, en échange d'un surcroît d'aide financière et de la 
suppression rapide des visas pour les Turcs voulant se rendre en 
Europe, ainsi que d'une accélération des négociations sur une 
adhésion à l'UE.  
    "Il faut mettre dans la tête des gens qu'on ne peut plus 
partir, qu'il n'y a plus d'espoir là-bas, pour empêcher (les 
migrations illégales)", a déclaré jeudi le ministre turc des 
Affaires européennes Volkan Bozkir, cité par l'agence officielle 
Anatolie. 
    L'accord de réadmission, a-t-il ajouté, ne s'applique pas à 
ceux qui se trouvent déjà en Grèce mais à ceux qui arriveront 
dans ce pays une fois l'accord entré en vigueur.  
    Le nombre des migrants que la Turquie reprendra sur son 
territoire se chiffrera en milliers ou dizaines de milliers, pas 
en millions, a estimé le ministre. 
    Volkan Bozkir a ajouté que la Turquie remplirait d'ici au 
1er mai ses engagements préalables à la suppression des visas 
européens pour ses ressortissants.  
    Parmi les conditions posées par l'UE figurent une 
modification de la politique de visa appliquée par la Turquie 
aux pays musulmans et l'introduction de passeports biométriques, 
plus difficiles à falsifier. 
    L'UE et la Turquie s'activent pour finaliser leur accord 
avant la tenue de leur prochain sommet les 17 et 18 mars.  
    Plus de 130.000 personnes sont arrivées cette année en 
Europe en provenance de Turquie, tandis que 350 autres ont péri 
noyées, selon l'Organisation internationale pour les migrations. 
    Près d'un demi-million de migrants sont arrivés en Grèce au 
cours des trois derniers mois de 2015, la majorité d'entre eux 
prenant la route du nord-ouest de l'Europe via les Balkans, 
montrent les statistiques de l'agence européenne de contrôle des 
frontières extérieures Frontex publiées jeudi.   
 
 (Ayla Jean Yackley, Melih Aslan; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant