Nouveau gouvernement : Valls part en guerre contre les couacs

le
6
Nouveau gouvernement : Valls part en guerre contre les couacs
Nouveau gouvernement : Valls part en guerre contre les couacs

« JE NE VEUX PLUS VOIR de téléphone portable sur la table. » Solennel, François Hollande a donné le « la » hier pour le premier Conseil des ministres du gouvernement Valls. L'heure est bel et bien à la reprise en main avec, en première ligne, un Premier ministre décidé à éviter les couacs. Un ministre résume d'une formule le Conseil d'hier : « Valls fait l'inverse de Jean-Marc Ayrault. »

Avant son arrivée à Matignon, le ministre de l'Intérieur n'avait pas de mots assez durs contre ce qu'il qualifiait en petit comité de « bordel et dysfonctionnements ». Première arme anti-couacs : une chaîne de décision qui se veut « plus fluide, plus claire » : les ministres travaillent en amont leurs dossiers, en discutent ensuite avec Valls, et c'est Matignon qui, au final, décide des arbitrages. Deuxième outil, les séminaires. « J'entends redonner sa place à la délibération politique », a promis Valls à ses ministres. L'une des critiques qu'il faisait à son prédécesseur, c'était justement de ne pas avoir associé les poids lourds comme lui, Peillon ou Moscovici aux décisions politiques. Outre le Conseil des ministres, les membres du gouvernement (futurs secrétaires d'Etat compris) se réuniront donc le jeudi tous les quinze jours à Matignon. Et, promis-juré, Valls y fixera la ligne. « Avant, chaque ministre amenait sa livre de beurre, son kilo de carottes et son cabas d'oignons mais, à la fin, on n'avait pas la ratatouille », ironise un conseiller ministériel. Le Premier ministre devrait aussi poursuivre tous les mardis les petits déjeuners avec le PS et les groupes parlementaires afin de coordonner la majorité.

La recette Jospin remise au goût du jour

Novatrice sur le papier, la méthode Valls n'a pourtant rien de révolutionnaire. Il ressuscite en fait la recette utilisée par Jospin entre 1997 et 2002, quand Valls était son collaborateur à Matignon. « Ça ne rigolait pas vraiment, mais c'était ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11881561 le samedi 5 avr 2014 à 10:03

    DON QUICHOTTE CONTRE LES MOULINS A VENT !!

  • M3553345 le samedi 5 avr 2014 à 09:43

    MINISTRE DE L INTERIEUR IL N A RIEN FAIT DE BIEN CA C EST UN COUAC ET UN TRES GROS COUAC

  • 300CH le samedi 5 avr 2014 à 09:20

    Bin!!, "la Sainte Royal ne fera qu'ajouter des couacs aux bourdes", d'autant plus "après ça traversée du désert de 22 ans (les années Jospin)"

  • M156470 le samedi 5 avr 2014 à 08:58

    FITTOTO -- En fait de rénover, ce nouveau Gvt est désuet et promis à de cinglants échecs....

  • M156470 le samedi 5 avr 2014 à 08:56

    FITTOTO -- Il va pouvoir y dépenser TOUTE son énergie. Restera RIEN pour le reste des actions indispensables à mener....

  • M2845197 le samedi 5 avr 2014 à 07:37

    dommage que montebourg et fabius se tirent déjà dans les pattes et que Royal ait déjà chercher la mer de avec son ecotaxe ...