Nouveau gouvernement au Mali avant les négociations de paix

le
0

BAMAKO, 11 janvier (Reuters) - Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a approuvé la composition d'un nouveau gouvernement, le troisième depuis son arrivée au pouvoir il y a moins de deux ans, alors que les négociations de paix doivent reprendre avec les séparatistes du Nord. Malgré la promesse d'IBK de créer un Mali fort et unifié après le conflit qui a opposé le Nord et le Sud en 2012-2013, les islamistes continuent de mener des attaques sporadiques dans le Nord, région désertique également revendiquée par des groupes séparatistes touaregs. Dans un décret publié samedi soir, le président a nommé Tieman Hubert Coulibaly, qui avait participé au premier gouvernement Keïta, au portefeuille de la Défense et Mamadou Igor Diarra à l'Economie et aux Finances. Les titulaires des ministère des Affaires étrangères et des mines restent inchangés. Jeudi, après la démission du Premier ministre Moussa Mara, le président avait nommé Modibo Keïta à la tête du gouvernement. Modibo Keïta, qui n'appartient pas à la même famille que le président, avait déjà dirigé le gouvernement malien entre mars et juin 2002, sous la présidence d'Alpha Oumar Konaré. L'an dernier, Modiba Keïta avait dirigé la délégation du gouvernement dans les négociations avec les séparatistes du Nord. Son premier gros dossier va être de lancer les négociations de paix qui doivent reprendre ce mois-ci à Alger. Le Nord, que les Touaregs appellent Azawad, s'est soulevé quatre fois ces cinquante dernières années, pour demander l'indépendance ou une forme d'autonomie. Le portefeuille de l'Environnement a été confié à un Touareg, Mohamed Ag Erlaf. (Emma Farge; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant