Nouveau dialogue de sourds à la tête de l'UMP

le
0
François Fillon veut un nouveau vote, Jean-François Copé, un référendum.

C'est à nouveau le blocage à l'UMP. Dimanche soir, François Fillon a refusé la proposition faite en fin de journée par Jean-François Copé d'un nouveau vote en 2014. Une date trop lointaine, selon les proches de l'ancien premier ministre, qui réclament inlassablement depuis douze jours un nouveau vote des militants le plus rapidement possible. François Fillon campe donc sur ses positions et réclame la réunion d'un comité des sages prévu par les statuts de l'UMP pour définir les conditions d'un nouveau vote. Pourtant, dimanche matin, un début de convergence entre les deux camps semblait se dessiner. Bras droit de Jean-François Copé, l'ancien ministre Luc Chatel avait, pour la première fois, estimé, dans le JDD, qu'il fallait «redonner la parole aux militants», car «l'avenir de l'UMP leur appartient». «Un bon signal», a aussitôt répondu sur Canal + Nathalie Kosciusko-Morizet, qui n'avait sou...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant