Nouveau couac sur l'emploi à domicile

le
0
Le Sénat a voté le maintien de l'abattement sur les cotisations sociales des particuliers employeurs. Le gouvernement compte revenir sur ce vote, dès mardi.

Voulue par le gouvernement, recalée puis adoptée dans la douleur à l'Assemblée, la suppression de l'abattement sur les cotisations patronales des particuliers employeurs a de nouveau fait l'objet d'un pataquès ce week-end. Tard samedi soir, elle a été rejetée à deux voix près pa r une coalition regroupant sénateurs de gauche, centristes et radicaux - l'UMP, qui ne détient pas la majorité au Sénat, a voté contre le maintien de cet abattement, à une exception près.

Les sénateurs mettent ainsi dans l'embarras le gouvernement. Ce dernier souhaite la disparition pure et simple du dispositif, faisant valoir, pour l'État, qui compense ces exonérations à la Sécurité sociale, une économie aussi consistante qu'impérieuse de 450 millions d'euros en 2011. Revers de la médaille: cet abattement de 15 points des cotisations patronales était conçu pour inciter les employeurs à déclarer leurs employés à leur salaire réel. Cet avantage disparu, ils risquent de les dé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant