Nouveau chef pour les taliban afghans après la mort de Mansour

le , mis à jour à 10:28
0
    * Le mollah Akhunzada était un des adjoints du mollah 
Mansour 
    * Il était l'ancien chef des services judiciaires du 
mouvement 
    * Il serait âgé d'une soixantaine d'années 
    * Les taliban confirment officiellement la mort de Mansour 
 
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    par Mirwais Harooni et Jibran Ahmad 
    KABOUL, 25 mai (Reuters) - Les taliban afghans ont annoncé 
mercredi avoir choisi pour nouveau dirigeant Haibatullah 
Akhunzada, un des adjoints de leur ancien chef, le mollah Akhtar 
Mansour, tué ce week-end par une frappe de drone américain. 
    Il s'agit de la première confirmation officielle par le 
groupe islamiste de la mort du mollah Mansour. 
    On sait peu de choses au sujet de son successeur, si ce 
n'est qu'il est un intellectuel religieux respecté. Dans un 
rapport des Nations unies datant de 2015, Haibatullah Akhunzada 
était présenté comme l'ancien responsable de l'appareil 
judiciaire du mouvement taliban.  
    Sirajuddin Haqqani, à la tête d'un réseau à qui ont été 
attribués plusieurs attentats spectaculaires à Kaboul ces 
dernières années, et le mollah Mohammad Yaqoob, fils du mollah 
Mohammad Omar, prédécesseur du mollah Mansour, ont été nommés 
comme adjoints, a annoncé dans un communiqué le principal 
porte-parole des taliban, Zabihullah Mujahid.  
    L'annonce de cette nomination, qui fait suite à une réunion 
de la grande choura des taliban, ou conseil de direction, met 
fin à plusieurs jours de confusion lors desquels le mouvement 
islamiste s'était refusé à confirmer la mort du mollah Mansour, 
samedi dans une frappe de drone au Pakistan. 
    "Tous les membres de la choura ont fait alliance au cheikh 
Haibatullah dans un lieu sûr en Afghanistan", lit-on dans le 
communiqué. "Tout le monde doit obéir au nouvel Emir-al-Momineen 
(commandeur des croyants)." 
    Haibatullah Akhunzada, qui serait âgé d'une soixantaine 
d'années et ferait partie de la puissante tribu Noorzai, est 
originaire de Kandahar, le fief des taliban dans le sud de 
l'Afghanistan. 
     
    PAS DE PHOTO 
    Le nouveau dirigeant était un proche du mollah Omar, dit-on 
dans l'entourage des taliban. Il partagerait avec Omar son 
aversion pour toute forme de publicité, et notamment la 
diffusion de photographies. 
    Certains membres du mouvement taliban estiment que le mollah 
Mansour pourrait avoir été repéré, puis tué, parce qu'une photo 
de lui a été partagée après sa nomination à la tête du mouvement 
en 2015.  
    Mansour, qui avait été lui-même un adjoint du mollah Omar, 
avait été nommé chef des taliban l'an dernier après l'annonce 
par le mouvement de la mort d'Omar, plus de deux ans auparavant. 
Il avait été soupçonné d'avoir trompé ses troupes en dissimulant 
la mort de son prédécesseur. 
    Avec le choix du cheikh Haibatullah, la direction du 
mouvement a semble-t-il été consciente de la nécessité de nommer 
une personnalité à même de rassembler des factions disparates et 
de faire taire les divisions apparues l'an dernier lors de la 
nomination de Mansour.  
    Rien ne permet toutefois de dire que cette nomination 
conduira à un changement dans la position des taliban, qui, sous 
la direction du mollah Mansour, ont exclu de participer à des 
négociations de paix avec le gouvernement de Kaboul. 
    Les Etats-Unis, le Pakistan et la Chine essaient eux aussi 
d'amener les islamistes à la table des négociations pour mettre 
fin à un conflit qui a fait plusieurs milliers de morts et 
laissé l'Afghanistan dans une grande instabilité.     
    Au moment de l'annonce de la nomination du mollah Akhunzada, 
un attentat contre un autobus transportant du personnel 
judiciaire a fait dix morts et quatre blessés à l'ouest de 
Kaboul, la capitale afghane.       
    Les taliban ont effectué d'importantes avancées depuis que 
les forces de l'Otan ont mis fin à l'essentiel de leur mission 
combattante en Afghanistan en 2014. Le mouvement n'a jamais 
contrôlé autant de territoire depuis son éviction du pouvoir par 
les forces internationales menées par les Etats-Unis fin 2001. 
 
 (Avec Sayed Hassib et James Makenzie; Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant