Nouveau calendrier scolaire : les associations de parents d'élèves partagées

le , mis à jour à 16:54
0
Nouveau calendrier scolaire : les associations de parents d'élèves partagées
Nouveau calendrier scolaire : les associations de parents d'élèves partagées

Rentrée des classes au plus tôt le 1er septembre, pont de l'Ascension dans toutes les académies et avancée des vacances de printemps: le nouveau calendrier scolaire met l'accent sur la clarté. Et il répond aux doléances du secteur touristique des zones de montagne, qui jugeaient notamment trop tardives les dates des congés de printemps. Mais il suscite aussi des mécontentements, centrés principalement sur le très long troisième trimestre.

Les revendications formulées par les professionnels du tourisme (hôteliers, agents de voyage, opérateurs de loisirs...) «ont été prises en compte» dans le nouveau calendrier scolaire, s'est réjouie jeudi l'Union des métiers de l'industrie hôtelière (Umih), principal syndicat de l'hôtellerie-restauration. Sur son site internet, l'Umih met en avant notamment «l'avancement des vacances de printemps d'une semaine, permettant le maintien d'une forte activité dans les stations de montagne» et donc de l'emploi. «Telles qu'elles étaient initialement prévues, les vacances de printemps menaçaient 35 000 emplois», dit l'organisation patronale.

«Cette modification, dès la rentrée 2015/2016, permettra de soutenir l'activité touristique et économique sur nos territoires de montagne», a estimé dans un communiqué la présidente du groupe Montagne à l'Assemblée nationale, la députée UMP de Haute-Savoie, Sophie Dion. Selon elle «le positionnement trop tardif des vacances de printemps avait de graves conséquences sur l'équilibre économique des régions de montagne et sur l'emploi».

Une recherche de compromis

Ces propositions ne satisfont pas pour autant la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves), une des deux grandes associations des parents d'élèves des établissements publics. «Le troisième trimestre est beaucoup trop long et le pont de l'Ascension ne règle rien. Le mois de mai est au contraire très fatiguant en raison de toutes les coupures des jours fériés», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant