Nouveau bain de sang en Syrie, l'ONU paralysée

le
0
Alors que plus de 150 personnes ont été tuées dans le village de Treimsa jeudi, la Russie demeure hostile à tout projet de résolution du Conseil de sécurité.

Tandis que les pourparlers autour d'une nouvelle résolution tournent court à l'ONU, le régime syrien accentue la répression. D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 150 personnes ont été tuées jeudi dans l'attaque du village de Treimsa, (Hama) dans le centre de la Syrie. Le bilan dépasserait les 200 morts, selon un chef rebelle. «Considérant la petite taille de la ville, c'est peut-être le plus grand massacre commis depuis le début de la révolution», a commenté le président de l'OSDH Abdel Rahmane.

Le village a été bombardé puis mis à sac par des «chabiha», des miliciens progouvernementaux, disent les opposants. Selon un militant, les forces gouvernementales ont pilonné une mosquée où de nombreux habitants avaient cherché refuge. Treimsa «est vide maintenant. Tout le monde est mort ou a fui», affirme-t-il. «Une trentaine de véhicules de l'armée ont totalement encerclé le village. Quiconque essayait de fuir à travers les champ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant