Nouveau bain de sang boursier pour les mines d'or

le
0
Une mine exploitée par Barrick. (© Barrick)
Une mine exploitée par Barrick. (© Barrick)

La première remontée des taux directeurs de la banque centrale américaine a été très bien accueillie par les marchés d’obligations et d’actions. Celui de l’or, en revanche, n’a pas du tout apprécié cette décision de politique monétaire qui laisse augurer d’une poursuite de la fermeté de la devise américaine, un véritable poison pour le prix de l’once qui se retrouve à ses plus bas niveaux depuis octobre 2009.

À la séance de jeudi, le prix de l’or – en dollar – a reculé en moyenne de 2% et les cours des mines ont amplifié le mouvement. La décision de la Réserve fédérale de relever le loyer de l’argent pour la première fois depuis six ans a, en effet, été saluée par les marchés des changes, le dollar s’appréciant contre toutes devises.

La barre des 1.000 dollars l'once tiendra-t-elle encore longtemps ?

Le recul du prix de l’once a provoqué un véritable bain de sang pour le secteur des aurifères qui n’avait pas besoin de cela. Les titres des grands groupes aurifères nord-américains d’or ont été attaqués, Barrick Gold, premier producteur mondial, perdant 9% à 6,95 dollars (US) à la Bourse de New York. L’action Goldcorp n’a pas été mieux traitée, à 10,95 dollars (-7,75%), pas plus que Agnico Eagle, à 25,05 dollars (-8,17%) et Newmont Mining à 17,60 dollars (-7,76%).  L’action Barrick Gold a chuté de 40% en un an et de 86% en cinq ans.

À Paris, la

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant