«Nous voulons une maîtresse» : un écolier écrit à Vincent Peillon

le
0
Depuis la rentrée, les enseignants remplaçants se succèdent à Vins-sur-Caramy, un petit village du Var. En désespoir de cause, un petit garçon a écrit au ministre de l'Education, sans recevoir de réponse.

«Monsieur le ministre, nous vous écrivons pour avoir une maîtresse.» Timothée, 9 ans, élève en CM2 dans un petit village de 900 habitants, Vins-sur-Caramy, dans le Var, est fatigué de voir se succéder les remplaçants pour lui faire la classe. Il a alors décidé d'écrire au ministre de l'Education, indique Europe 1. «Nous voulons une maîtresse pour toute l'année, une vraie maîtresse. C'est un gros problème! Si on n'a pas de maîtresse, l'an prochain, on sera vraiment bloqués», écrit le petit garçon, inquiet de son passage en 6ème. Depuis la rentrée, aucun enseignant fixe n'a été assigné à sa classe et les remplaçants à court terme se succèdent.

«A quoi bon faire des réformes si l'Etat ne peut pas assurer la présence d'un enseignant?»

«Cette situat...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant