Nous sommes tous météo sensibles

le
0
Science, médecine chinoise ou marketing? L'influence du temps qu'il fait sur notre caractère est aujourd'hui reconnue.

Le bon sens et la langue ne s'y étaient pas trompés. Ne dit-on pas «avoir le moral au beau fixe?», «la tête dans les nuages» ou «l'humeur printanière»? Depuis toujours, les liens entre nos états intérieurs et le temps qu'il fait ont inspiré poètes, paysans et, aujourd'hui, les internautes de Facebook qui peuvent choisir une icône de soleil ou d'orage pour signaler leur état moral quotidien à leurs amis.

Les relations entre humeurs et météo intéressent aussi les psychologues. Marie Romanens, psychanalyste, qui vient de publier avec Patrick Guérin Pour une écologie intérieure, renouer avec le sauvage (Éd. Payot), constate ces influences climatiques sur ses patients: «Les intersaisons, automne et printemps, sont des moments particulièrement critiques pour les plus fragiles d'entre eux, observe-t-elle. J'ai travaillé en psychiatrie et, dans ces hôpitaux, tout le monde sait bien qu'il faut redoubler de vigilance dans ces périodes de l'année.» À l'automne, en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant