Nous sommes retournés voir Dieudonné à La Main d'or

le
1
Asu Zoa, le nouveau spectacle de Dieudonné, est la pâle copie de l'ancien. Blagues antisémites en moins.
Asu Zoa, le nouveau spectacle de Dieudonné, est la pâle copie de l'ancien. Blagues antisémites en moins.

"Vous avez une réservation ?" interroge un CRS posté à quelques mètres du théâtre de La Main d'or. Vérification faite, les fans de Dieudonné n'ont plus qu'à faire la queue dans le froid. Des policiers en civil patrouillent dans une voiture banalisée et une dizaine de fourgons de police stationnent à proximité. Un groupe d'amis se roule un joint sans se soucier de la présence des forces de l'ordre. Parmi eux, une jeune fille mal fagotée reproche à François Hollande d'être un "soldat en mission pour Israël". Manuel Valls n'est pas épargné. Les insultes contre lui pleuvent. Accusé de tous les maux, il est devenu "l'ennemi public numéro un". L'heure tourne. Les premiers spectateurs s'impatientent. Ils sont vite rassurés. "Allez-y, c'est toujours aussi génial !" s'enthousiasme un homme en sortant de la première représentation de la soirée.Les gardes du corps de Dieudonné invitent les spectateurs à entrer au compte-gouttes. Le prix du ticket n'a pas changé. Pas moins de quarante euros. Les places inoccupées se comptent sur les doigts de la main. Jacky Sigaux, le régisseur son et lumière, est ovationné par le public. Le comédien entre en scène avec plus de vingt minutes de retard. Les premières quenelles sont glissées dans la foulée. Le décor n'a pas changé, la première vanne non plus : "Moi, au niveau président, je me suis arrêté à Pétain. J'aime bien la casquette, la moustache. Je trouve que ça lui donne un côté Mario Bros. Non,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rougegre le mercredi 26 fév 2014 à 19:34

    Voici le lien de l'interview qu' a réalisé récemment à Douala une journaliste camerounaise avec Dieudo en posant des questions claires et en relatant simplement le dialogue, ce qui change beaucoup de la triste besogne qu'accomplissent nos journaleux à la solde du pouvoir ...http://mireilletchiako.wordpress.com/2014/02/16/dieudonne-je-suis-venu-communier-avec-mes-ancetres/