« Nous sommes en opération commando »

le
0
« Nous sommes en opération commando »
« Nous sommes en opération commando »

15 HEURES, CANAL + SPORT

 

Une page de l'histoire du sport français se tourne cet été. Tony Parker, le meilleur basketteur français de tous les temps, quadruple champion NBA et âme du basket tricolore, met un terme à sa carrière internationale. Quand ? C'est toute la question. Peut-être dès cette semaine si les Bleus ne remportent pas le Tournoi de qualification olympique (TQO) à Manille aux Philippines. Tout le monde espère plutôt qu'il tirera sa révérence le 21 août à Rio de Janeiro en finale des Jeux pour couronner une carrière extraordinaire quelques jours après être devenu, fin juillet, papa pour la deuxième fois.

 

Est-ce bien votre dernière campagne pour les Bleus ?

TONY PARKER. Oui. J'ai joué mes derniers matchs dans l'Hexagone sous le maillot de l'équipe de France. C'était beaucoup d'émotion. J'ai donné beaucoup de ma vie à cette équipe, quinze étés de suite... J'en garde beaucoup de super-souvenirs. Ma vie a commencé avec l'équipe de France, celle des cadets à l'époque. Après, tous les ans, j'étais là pour essayer d'emmener le basket français le plus haut possible.

 

Comment sentez-vous ce tournoi à Manille ?

Il est très compliqué, très mal placé dans le calendrier. Nos différents championnats viennent à peine de se terminer. On n'a même pas fait 10 entraînements ensemble et on enchaîne sur une compétition d'une importance gigantesque. C'est un truc de malade. Mais c'est comme ça avec la Fiba (Fédération internationale, organisatrice du TQO), c'est bizarre. Il faut se mettre dans la tête que nous sommes en opération commando.

 

Pourquoi est-ce bizarre ?

On va peut-être retrouver les Turcs qu'on avait sortis en 8e de finale de l'Euro à Lille et qu'on avait éliminés, du moins on le pensait, définitivement des JO. Mais il ne faut pas qu'on se préoccupe de tout ça. On doit se concentrer sur nous et faire ce qu'on a à faire et ça passera.

 

Une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant