Nous sommes allés voir la pire équipe d'Europe

le
0
Nous sommes allés voir la pire équipe d'Europe
Nous sommes allés voir la pire équipe d'Europe

Club de troisième division italienne, la Pro Patria est la seule équipe professionnelle à ne pas avoir encore récolté le moindre point cette saison. 10 défaites lors des 10 premières journées, tel était son bilan avant la réception de la Reggiana.

"Mieux vaut avoir zéro point que zéro dignité" récite la banderole exposée par les tifosi locaux. A la mi-novembre, ça commence quand même à faire long. Personne ne présente un tel score dans les championnats professionnels de la grande Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne et Angleterre). Il y a bien le Wegberg-Beeck, équipe allemande du groupe ouest du tournoi semi-pro de RegionalLiga (4ème niveau) également défaite lors des 10 premières journées, mais elle a grappillé quelques points depuis. Non, la Pro Patria est bien le bonnet d'âne européen, et cela n'a rien de surprenant.

Une longue dépression


Busto Arsizio, une trentaine de kilomètres au nord du Milan, c'est ici que ce "Pour la patrie" écrit son histoire depuis près d'un siècle, plusieurs chapitres en Serie A dans les 30' et 50's, le gros du bouquin en B et C et quelques pages chez les amateurs. Le scénario a viré au cauchemar ces dix dernières années entre faillite, changements récurrents de propriétaires, pénalisations, implication dans le calcisocommesse et même scandale raciste lors d'un amical contre le Milan il y a trois ans.

Ainsi, Renato, tifoso sexagénaire bien en chair, relativise sur la situation actuelle : "On en a vu des vertes et des pas mûres, on n'est plus à ça près ". D'ailleurs, le club aurait dû évoluer en Serie D (premier niveau amateur) sans un repêchage à la dernière minute en septembre, et c'est bien là le problème : "L'effectif a été construit pour affronter un championnat de D4 avec énormément de jeunes inexpérimentés qui n'ont malheureusement pas le niveau pour affronter un championnat professionnel", enchaîne son comparse et voisin Ercole. Les contestations ? "Il y en a, mais ça reste très civile. Si cela se passait dans une ville beaucoup plus chaude, ce ne serait pas la même limonade", poursuit-il.

"Vavassori Va !!" fanculo ?


L'automne bat son plein dans le Nord de la Lombardie, la grisaille et la brume forment un décor seyant parfaitement à la tristesse ambiante. Toutefois, il faut avouer que l'affluence du Carlo Speroni est encore épargnée. Si les ultras sont une petite dizaine, les tribunes sont assez remplies pour ce 11ème match de la saison et la réception de la Reggiana, deuxième du classement. Une rencontre pas…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant