"Nous ne nous laisserons pas terroriser", déclare Obama

le
0
    WASHINGTON, 5 décembre (Reuters) - Barack Obama a lancé un 
appel à l'unité des Américains, samedi dans son allocution 
radiophonique hebdomadaire, trois jours après la tuerie de San 
Bernardino en Californie, que le FBI considère désormais comme 
une attaque terroriste.  
    "Nous sommes forts. Nous sommes résistants. Et nous ne  
laisserons pas terroriser", a déclaré le président américain. 
    Quatorze personnes ont été tuées mercredi dans un centre 
social de San Bernardino par un couple marié lourdement armé, 
Syed Rizwan Farook et Tashfeen Malik, cette dernière ayant prêté 
allégeance au groupe Etat islamique sur une page Facebook. 
    "Il est entièrement possible que ces deux assaillants se 
soient radicalisés pour commettre cet acte de terreur", a 
déclaré Barack Obama.  
    "Si c'est le cas, cela confirmera la menace sur laquelle 
nous nous concentrons depuis des années, le danger de personnes 
succombant à des idéologies violentes et extrémistes." 
    Partisan d'un durcissement du contrôle sur les ventes 
d'armes à feu aux Etats-Unis, Barack Obama se heurte sur le 
sujet à l'opposition républicaine majoritaire au Congrès.  
    Dans son allocution hebdomadaire, il s'est notamment étonné 
que les Américains qui ont interdiction de prendre l'avion en 
raison de leur dangerosité supposée puissent légalement acheter 
des armes dans le pays. Il a souhaité que le Congrès se saisisse 
de la question.  
    "Si vous êtes trop dangereux pour embarquer dans un avion, 
vous êtes trop dangereux, par définition, pour acheter une arme 
à feu", a déclaré le président des Etats-Unis.  
 
 (Roberta Rampton; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant