"Nous ne laisserons pas la Libye devenir une autre Syrie ou un autre Irak"

le
1
Le 23 janvier 2016 après une attaque de l'EI sur le terminal pétrolier de Ras Lanouf, dans le nord de la Libye.
Le 23 janvier 2016 après une attaque de l'EI sur le terminal pétrolier de Ras Lanouf, dans le nord de la Libye.

Ancien journaliste, professeur universitaire, contraint à 20 ans d'exil aux États-Unis après avoir été arrêté et torturé par le régime du colonel Kadhafi, Aly Abuzaakouk est ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Tripoli. Soutenu par des milices islamistes, contrôlant une partie importante du territoire libyen, le gouvernement de Tripoli ne reconnaît pas l'exécutif d'unité nationale de Fayez Al Serraj soutenu par les Nations unies et siégeant à Tobrouk. Malgré un accord signé en décembre entre les Parlements représentant les deux parties, Tripoli et Tobrouk menacent une nouvelle fois d'entrer en guerre. Aly Abuzaakouk de passage à Rome a accordé une interview au Point.

Le Point : Pourquoi les autorités de Tripoli refusent-elles de reconnaître le gouvernement d'unité nationale de Tobrouk soutenu par les Nations unies ?

Aly Abuzaakouk : Il n'y a pas de gouvernement d'unité nationale. Il n'existe qu'un document politique rédigé sous l'égide de Bernardino Leon, l'envoyé spécial des Nations unies, qui s'est révélé être un agent à la solde des Émirats arabes. Bernardino Leon a tout fait pour que le GNC (gouvernement de Tripoli, NDLR) n'ait aucun rôle dans le processus politique libyen. Il a fait ratifier le document par des membres de la société civile qui ne représentent personne, des députés sans mandat...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 21 mar 2016 à 09:49

    JPi - Et si nous laissions, enfin, les pays arabes régler entre eux leur désir d'hégémonie, leur volonté d'imposer toutes leurs différentes religions à tous les autres ? (une religion musulmane pour autant de schismes que d'états) En quoi cela nous regarde leur haine des uns pour les autres ? Ils veulent régler cela à coup de canons, d'actes de terrorisme. Les USA ont voulu imposer la démocratie, à coups de canon en Irak va-t-on continuer encore longtemps dans cette voie?