« Nous misons sur une hausse de taux de la Fed en juillet » (Axa IM)

le
5

Le siège de la Fed à Washington, D.C.
Le siège de la Fed à Washington, D.C.

Allant à contre-courant des attentes du marché, la société de gestion Axa IM considère que la Fed pourrait être amenée à relever ses taux directeurs plus vite que prévu, dès le mois de juillet, une fois que le sort du Royaume-Uni au sein de l’UE sera fixé.

« Malgré la prudence de plusieurs membres éminents du FOMC, la bonne tenue de l’économie et des salaires devraient pousser la Fed à l’action » estime Axa IM dans une note de recherche économique publiée mardi 17 mai.

En effet, malgré un premier trimestre poussif sur le plan de la croissance aux Etats-Unis, « nous ne voyons pas ce ralentissement se poursuivre au deuxième trimestre » estime Axa IM.

Dans le pays de l’Oncle Sam, « Les principaux indicateurs montrent une ré-accélération de l’activité (…). La consommation des ménages est soutenue par l’amélioration continue du marché du travail, bien que les créations d’emplois ralentissent à mesure que le cycle arrive à maturité. Par ailleurs, nous attendons une accélération progressive des salaires ».

D’après les derniers chiffres, les revenus des ménages américains ont en effet progressé de +0,4% en mars 2016 par rapport au mois précédent.

Ainsi, pour Axa IM, « Alors que la Fed se rapproche de ses objectifs et que l’environnement mondial s’améliore, elle devrait poursuivre la normalisation de sa politique (…). Cette hausse semble plus probable pour la réunion de juillet, afin d’éviter les interférences liées au Brexit et à l’élection présidentielle américaine ».

La Fed pourrait clairement durcir le ton pour faire évoluer les anticipations

« Les marchés financiers ne croient pas encore à ce scénario et continuent d’anticiper une seule hausse pour 2016 », observe pourtant Axa IM.

Les investisseurs semblent en effet considérer que la probabilité d’une hausse des taux de la Fed dans les prochains mois reste extrêmement faible. Dernièrement, les prix d’échange sur les futures du marché obligataire américain suggéraient que la probabilité d’une hausse des taux en juin n’était que de 8%, et que la probabilité intrinsèque d’une hausse lors des mois suivants restait également faible.

« Si notre prévision que la Fed agira plus tôt que prévu est exacte, les membres de la Fed devront communiquer sur la hausse et y préparer les marchés dans les semaines à venir. Un discours plus agressif de la Fed pèserait sur les obligations du Trésor américain et les marchés de change, en aidant le dollar à renverser l’appréciation des autres monnaies » anticipe la société de gestion.

Le renforcement du dollar, qui résulterait d’une hausse des taux de la Fed, serait également pénalisant pour les marchés actions américains, mais pourrait faire le jeu des marchés européens. Les marchés européens bénéficient presque systématiquement d’un affaiblissement de l’euro face au dollar, et sont au contraire pénalisés lorsque l’euro se renforce face à la monnaie américaine.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5236172 il y a 7 mois

    Vous nous faites C... les marchés sont gérés par des gamins de CP. Oui il faudra bien qu'il y ait une hausse des taux. C n'est pas la fin du monde !!

  • Growjons il y a 7 mois

    il se passera quedalle

  • KRIST17 il y a 7 mois

    ils ont raison, il y a trop d'argent sur les marchés , l'économie Américaine est presque au Top avec des indices sur les sommets, c'est leur intérêt de le faire, à nous de nous adapter, malgré tout les QE de la BCE on rame car personne ne prend ses responsabilités ......

  • Berg690 il y a 7 mois

    Pourquoi pas Juin? c’eût été drôle.

  • pbenard6 il y a 7 mois

    ils jouent à la roulette ou au PMU???????????