Nous avons vu tomber la citadelle de Kadhafi

le
0
REPORTAGE - En quelques heures, le courage et l'audace de plusieurs milliers de rebelles sont venus à bout de la forteresse du tyran libyen. Nos reporters ont vécu l'assaut à leurs côtés.

«Maleshi bu shafshufa!» (Désolés, l'ébouriffé !) Epuisés et hilares, les combattants sortent de Bab al-Aziziya, la citadelle du dictateur enchâssée dans Tripoli, en se payant la tête de Mouammar Kadhafi. La bataille a duré un peu moins de vingt-quatre heures, mais tout s'est joué dans l'après-midi du 23 août. Journée historique. Le soleil ne s'est pas encore couché que, déjà, les rebelles quittent la place forte de 8 kilomètres carrés pour rompre le jeûne autour d'un copieux repas d'iftar, qui, pour eux, a la saveur de la victoire.

Encerclée depuis la veille par des hommes impressionnants par leur volonté d'en finir avec quarante-deux ans de tyrannie, la citadelle du «Guide» a cédé comme un château fort du Moyen Age. Un bulldozer lancé contre la porte Ouest leur a ouvert la voie. La structure métallique a cédé sous la pression. Derrière l'engin de chantier, des milliers de combattants positionnés le long des palissades depuis deux heures se sont lancé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant