" Nous allons poursuivre l'enquête "

le
0
" Nous allons poursuivre l'enquête "
" Nous allons poursuivre l'enquête "

Sur l'état d'avancement de la procédure d'enquête / accident survenu le 29 décembre 2013 à Méribel :« La gendarmerie a procédé à de nombreuses auditions de pisteurs, médecins, témoins, loueurs de skis et a effectué des constatations sur les lieux et des mises en situation plus des expertises du matériel de ski et du casque ainsi qu'un examen du film de la GoPro. »« Il reste quelques actes à effectuer comme regarder le film séquence par séquence pour déterminer le lieu de la chute et la vitesse. »« Nous faisons pour cette enquête ce qu'il se passe toujours pour des accidents graves. Chaque saison une cinquantaine de procédures de cette nature sont traitées avec la même exigence et rigueur dans les analyses. »Sur les faits :« Le 29 décembre à 11 h à Méribel à 2 700 mètres, M.Schumacher descend jusqu'à une intersection entre une piste bleue et une rouge, Il prend la rouge, franchit les jalons et se retrouve hors-piste. Il pratique une godille à 3 et 6 mètres du bord de la piste. Ses skis accrochent un rocher, il tombe en avant, la tête heurte un rocher un peu plus bas, à 8 mètres de la piste, son corps est allongé à 9 mètres de la piste. »« Le film de la GoPro apporte beaucoup d'éléments et est parfaitement lisible. Nous profitons de ce film pour  constituer une remise en situation. Nous saurons quel a été l'itinéraire suivi par M. Schumacher. Ce film sera ensuite rendu compte dans un procès-verbal. »Le procureur est « dubitatif » quant à l'existence d'une vidéo témoin. Sur la vitesse : Le procureur : « Il est difficile pour moi d'évaluer cette vitesse. Le Commandant Bozon : M.Schumacher allait à la « vitesse d'un bon skieur sur une piste peu pentue », « la vitesse n'est pas un élément particulièrement important dans l'enquête. »Le procureur : « les skis de M.Schumacher étaient en parfait état et n'ont pas causé l'accident. »« Si il y a des poursuites se serait une faute d'imprudence de la part de la station de ne pas avoir suivi les normes de signalisation mais pour l'instant nous sommes dans l'enquête. Les constatations nous montrent que les normes ont été respectées »« M.Schumacher a délibérément choisi de skier dans cette zone. » « M.Schumacher avait une allure tout à fait normale pour le type de terrain. »« Nous allons poursuivre l'enquête jusqu'à avoir tous les éléments nécessaires. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant