Nouailhac : l'incroyable gabegie des collectivités territoriales !

le
2
Le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a annoncé que les masse salariale des collectivités territoriales avait encore dérapé.
Le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a annoncé que les masse salariale des collectivités territoriales avait encore dérapé.

Cette annonce du secrétaire d'État au budget, Christian Eckert, a jeté un sérieux froid le 18 février lors d'une réunion des députés de la commission des finances : avec ces 4 % de plus, la gabegie continue, comme un puits sans fond, dans les collectivités territoriales - communes, départements et régions - en raison, nous dit-on, de "la triple hausse des effectifs, [des] rémunérations indiciaires - avancements d'échelons et de grades - et [des] régimes indemnitaires". De plus, 2014 étant une année d'élections municipales et intercommunales, de nombreux changements d'exécutifs sont intervenus au second semestre avec de nombreuses mises au placard de directions et de cabinets qui ont été remplacés !Avec ce + 4 % en 2014, la masse salariale des "territoriaux" aura augmenté de 11 % en trois ans alors que l'inflation durant cette période n'aura été que de 3,4 % ! Dans le même temps, près de 100 000 fonctionnaires supplémentaires auront été recrutés, le "bloc communal" (communes et intercommunalités) étant responsable de l'essentiel de cette hausse incontrôlable. Il est clair que les collectivités locales refusent tout net de se mettre à la diète alors qu'une baisse sensible des concours de l'État est annoncée. De plus, tous les clignotants de gestion sont passés au rouge. Non seulement le nombre des territoriaux grimpe de façon abusive, mais l'absentéisme continue d'augmenter, la durée effective de travail de se dégrader et les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 23 fév 2015 à 08:38

    JPi - Selon les infos les indemnités des anciens presidents de Giscard durent depuis qu'il est parti 2.500.000 par an. 33 ans = 82.500.000. Mr Chatel nous dit que c'est parce qu'il le vaut bien ! Pareil pour Chirac. Pareil pour Sarko. Gabegie des gouvernnements successifs. Il nous reste soit la révolution, soit le vote sanction : ni à gauche, ni à droite.

  • M4189758 le lundi 23 fév 2015 à 08:15

    JPi - Pourquoi dénoncer la gabegie des collectivités alors qu'elles font juste comme l'état ? L'état ? Comme le gouvernement socialiste, aidé de Mr Eckert.