Notre vol à bord de l'Airbus A350 !

le
1
Jeudi matin, à Toulouse, des journalistes ont pu tester le nouvel Airbus A350.
Jeudi matin, à Toulouse, des journalistes ont pu tester le nouvel Airbus A350.

Surprise, surprise ! Ce jeudi matin, à Toulouse, devant la salle de conférences du centre de livraison d'Airbus, stationnait un A350, le nouvel Airbus qui termine ses essais en vol. Une passerelle télescopique reliait l'avion au bâtiment, laissant présager un prochain départ en vol. Ce qu'a confirmé dans son allocation de bienvenue Fernando Alonso, le patron des essais en vol, invitant les journalistes internationaux présents à embarquer pour un Toulouse-Toulouse d'une heure. L'appareil, désigné MSN2, est un des cinq avions de développement qui participent à la campagne des essais en vol.

Lors des classiques et fastidieuses procédures d'embarquement, le tirage au sort m'attribue un siège à l'avant de l'avion en classe affaires. La cabine de cet avion d'essais, qui compte 42 sièges affaires et 208 en classe économique, n'est absolument pas représentative de celles qui équiperont les appareils de série livrés à Qatar Airways, Vietnam Airlines, Finnair et Singapore Airlines, les premiers clients qui attendent leurs avions fin 2014-début 2015. Le carnet de commandes compte 742 A350. Chaque compagnie personnalise les aménagements intérieurs. Airbus fournit, en quelque sorte, les murs. À chaque client de choisir son mobilier.

La première impression, en embarquant par la porte avant, vient du plafond, très haut. Le volume du fuselage semble très supérieur à celui des autres avions A330, B787 ou B777. Premier réflexe, placer ses bagages dans les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berghof le jeudi 12 juin 2014 à 16:07

    Encore un coup bas de nos prétendus amis américains !!!