Notre Père, que ta prière soit corrigée

le
4
Le pape François priant pour la Syrie sur la place Saint-Pierre, le 7 septembre 2013.
Le pape François priant pour la Syrie sur la place Saint-Pierre, le 7 septembre 2013.

C'est à y perdre son latin. Une phrase - la neuvième pour être précis - d'une des prières majeures de la religion catholique est en passe d'être modifiée. Ainsi, comme le révélait Le Progrès ce week-end, pendant la messe, les prêtres ne diront plus "Et ne nous soumets pas à la tentation", mais "Et ne nous laisse pas entrer en tentation". Cet été, le Vatican a en effet donné son feu vert à la publication d'une nouvelle traduction française complète de la Bible liturgique (Ancien Testament, Nouveau Testament et psautier), dont la dernière version date de 1993. Ces modifications, destinées à la célébration du culte, seront diffusées en France par les éditions Mame/Fleurus, à partir du 22 novembre.

"Je suis étonné que le Vatican ait attendu aussi longtemps pour régulariser ce passage, confie le spécialiste du Vatican Christophe Dickès*. Tout le monde savait qu'il était faux d'insinuer que le Christ pouvait nous soumettre à la tentation. Le Notre Père montre précisément la liberté de choisir entre le bien et le mal. Et demande au Christ, dans cette tentation, la grâce pour ne pas y succomber." Une querelle byzantine qui bizarrement n'est tranchée que tardivement...

Traduction

En réalité, la confusion date des années 1960, époque durant laquelle l'Église catholique entreprend de nombreuses modifications liturgiques. C'est à ce moment-là, par exemple, qu'on introduit le tutoiement à la place du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8603854 le mardi 15 oct 2013 à 11:22

    "Entrer en tentation"... on voit ce qui les travaille!

  • cresus57 le mardi 15 oct 2013 à 10:51

    ça change la vie...

  • dhote le lundi 14 oct 2013 à 21:58

    j'admire la tolérance du râleur.

  • dotcom1 le lundi 14 oct 2013 à 14:08

    Voilà une religion capable de se remettre en question pour évoluer. Avis à d'autres...