«Notre maison est invendable»

le
0
TÉMOIGNAGES - Un an après la tempête Xynthia, des sinistrés reviennent sur leur combat et l'évolution de leur situation.

 

• «Notre maison est invendable»

 

C'est une frontière invisible à quelques mètres de leur maison. À dix mètres près, Christian et Mireille ­Nissler ne sont pas dans la zone de solidarité et ne peuvent donc pas quitter leur maison partiellement détruite l'an dernier. «L'État ne nous la reprend pas et elle est invendable vu son état et sa localisation», résume Christian Nissler. Les deux retraités de 60 ans vivent aujourd'hui en compagnie de leur fils de 30 ans dans leur maison de La Faute-sur-Mer au milieu d'un amas de cartons, de branchements électriques provisoires et de cloisons tapissées à la hâte de laine de verre. Le couple a touché 35 000 euros de son assurance. C'est peu mais il n'a jamais pu obtenir de devis de maçons et de plombiers, tous débordés après la tempête. Les ­Nissler ne peuvent aujourd'hui pas se lancer dans les moindres travaux. «Si l'on commence à reconstruire et que l'État finalement nous exproprie, le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant