Notre-Dames-des-Landes : incidents à Rennes lors d'une manifestation d'opposants

le , mis à jour le
2
Notre-Dames-des-Landes : incidents à Rennes lors d'une manifestation d'opposants
Notre-Dames-des-Landes : incidents à Rennes lors d'une manifestation d'opposants

A Rennes (Ille-et-Vilaine) samedi, le «défilé carnaval» contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et l'état d'urgence s'est terminé par des tirs de grenades lacrymogènes. Près d'un millier de personnes déguisées (750 selon la préfecture) ont manifesté dans le centre-ville durant l'après-midi avant que les forces de l'ordre n'interviennent au milieu de la foule des promeneurs du week-end. 

Selon la préfecture, au moins cinq personnes «qui jetaient des projectiles sur les forces de l'ordre», ont été interpellées. Trois véhicules de police ont été dégradés et un officier de police légèrement blessé à la tête après le jet d'une canette, a ajouté le préfet Patrick Strzoda sur BFM TV.

VIDEO. Notre-Dame-des-Landes : heurts entre manifestants et forces de l'ordre

Plusieurs charges de gendarmes et de CRS se sont succédé pendant deux heures dans divers points de la capitale bretonne avant que le cortège ne soit pratiquement dispersé en fin d'après-midi. Outre des tags et des jets d'œufs, de peinture et de farine, plusieurs vitrines du centre-ville ont été brisées, «principalement des agences bancaires ou d'assurances», a souligné le préfet de la région Patrick Strzoda, tandis que la maire de la ville Nathalie Appéré (PS) condamnait «avec la plus grande fermeté les actes de violence et de vandalisme perpétrés ce samedi après-midi à Rennes».

Scandalisée par les violences et dégradations en cours dans le centre ville de Rennes. C'est inadmissible #Rennes— Nathalie Appéré (@nathalieappere) 6 Février 2016

RENNES Incidents et nombreuses dégradations lors d'un défilé contre Notre-Dame-des-Landes pic.twitter.com/bwevXlSkvK— infos140 (@infos140) 6 Février 2016

La manifestation a été déclarée, il était prévu qu'elle soit conviviale et festive, a indiqué le préfet. «J'avais mis en place un dispositif qui devait assurer une présence ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ML777 il y a 10 mois

    un peu de peinture sur des vitrines, c'est pinuts par rapport aux chaussées et ronds points détruits par les agriculteurs de FNSEA .. Dans ma ville tous les ronds points sont à refaire, goudron déformé, panneaux et arbres brulés .. Mais là, c'est l'impunité totale ..

  • M8252219 il y a 10 mois

    Une minorité de terroristes envenime ces manifs, et le gouvernement ne prend pas les mesures nécessaires.