Notre-Dame-des-Landes : Valls veut un référendum «avant l'été»

le , mis à jour à 09:29
6
Notre-Dame-des-Landes : Valls veut un référendum «avant l'été»
Notre-Dame-des-Landes : Valls veut un référendum «avant l'été»

Après l'annonce télévisée de François Hollande, jeudi soir, d'un référendum local sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), les pro et les anti-aéroport s'écharpent sur la pertinence et la légalité d'une telle consultation. Pour clore ce dossier qui empoisonne le gouvernement depuis 2012, Manuel Valls veut aller vite. En marge d'un déplacement à Munich (Allemagne) sur la sécurité, le Premier ministre s'est dit favorable à cette consultation populaire «avant l'été». Jeudi, le président de la République avait parlé d'un délai courant jusqu'au mois d'octobre.

«Il faut que le référendum ait lieu avant l'été et assez rapidement», a-t-il affirmé. En cas de réponse positive, les travaux pourraient alors commencer en octobre. Pour Manuel Valls, il faut que «tout le monde accepte le verdict» après les résultats de ce référendum. «Si les gens votent non, le projet s'arrête, l'affaire est entendue. La consultation, ce n'est pas oui ou oui. Si c'est non : c'est fini, le projet est abandonné», a-t-il souligné, ajoutant : «Si le oui l'emporte, il faut que le projet puisse se faire». En d'autres termes, en cas de réponse positive, les opposants à l'aéroport doivent accepter de ne plus déposer des recours juridiques pour retarder le démarrage des travaux et les derniers occupants de la zone doivent faire leur valise.

QUESTION DU JOUR. Faut-il un référendum sur l'aéroport Notre-Dame des Landes ?

«C’est à l’Etat d’organiser ce référendum»

Ce scénario, qui est «aussi le moyen de sortir par le haut», reste toutefois entouré de plusieurs points d'interrogation sur le périmètre et la solidité juridique du référendum. La première étape sera de changer la loi. Le gouvernement souhaite que cette consultation soit organisée par les collectivités locales. Reste qu'une commune, un département ou une région ne peut pas organiser de référendum sur une décision prise par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.contan il y a 10 mois

    il y a deja un aeroportbà nantes...pourquoi vouloir en faire un 2em et sacrifier des terres agricoles.pas besoin d'etre vert pour penser celapas besoin d'habiter cette region pour le penser.pas besoin d'etre agriculteur pour le penser.

  • dhote il y a 10 mois

    Et s'il proposait un référendum pour savoir si nous avons envie de le garder lui et son équipe ???

  • axfapi il y a 10 mois

    Mr se couche devant les verts;c est grave

  • M6749774 il y a 10 mois

    La plupart des électeurs ne voient pas l'intérêt d'un aéroport dans leur environnement. L'intérêt est trop indirect. Ces politiques d'opérette sont loin de vouloir voir cela. La réponse sera non et les investisseurs iront ailleurs. Nous allons dans le mur.

  • frk987 il y a 10 mois

    Et demander à un habitant de Point à pitre ce qu'il pense d'un zéroport à Nantes, ça ne manquera pas d'humour...sacré Manolo, tu nous feras toujours rire.

  • frk987 il y a 10 mois

    un referendum doit être national Manolo......tu vas découvrir la constitution avec cette affaire !!!!!