Notre-Dame-des-Landes : pour Valls, le projet de l'aéroport est «incontestable»

le , mis à jour à 16:08
0
Notre-Dame-des-Landes : pour Valls, le projet de l'aéroport est «incontestable»
Notre-Dame-des-Landes : pour Valls, le projet de l'aéroport est «incontestable»

Le «verdict» du référendum local sur le projet de transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, «est incontestable» après la victoire du oui dimanche, a affirmé mercredi Manuel Valls à l'adresse des opposants.

«Il ne peut pas y avoir de contestation. Je vois que certains des opposants au projet acceptent le verdict. Je m'étonne que d'autres le contestent alors qu'il est incontestable», a affirmé le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. «Donc à partir de ce moment-là, et en respectant bien sûr l'ensemble des procédures européennes et nationales, les travaux vont pouvoir commencer cet automne», a-t-il réaffirmé.

Si l'écologiste Nicolas Hulot et sa fondation ont par exemple «pris acte» du «vote démocratique», des ONG environnementales comme France nature environnement (FNE) ont déploré un exercice de «pseudo démocratie participative».

De leur côté, les collectivités locales réunies au sein du syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest ont demandé, lundi, au gouvernement de fixer «sans délai» le calendrier opérationnel des travaux du futur aéroport. Manuel Valls a parlé de l'automne prochain.

La victoire «sans ambiguïté» du «oui» au transfert de l'actuel aéroport nantais à Notre-Dame-des-Landes, avec 55,17% des voix, lors d'une consultation locale dimanche, «est un signal fort envoyé par les citoyens à leurs élus locaux qui ont toujours défendu ce projet essentiel pour l'aménagement de nos territoires», explique dans un communiqué le Syndicat mixte aéroportuaire (SMA), présidé par le patron de la région Pays de la Loire Bruno Retailleau (Les Républicains). 

Mais le blocus promis par les opposants au projet pourrait durer encore. Le casse-tête sera d'autant plus douloureux pour l'exécutif que les écologistes et une partie de la gauche radicale sont vent debout contre ce projet. «Je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant