Notre-Dame-des-Landes : nouvelle manifestation des opposants à l'aéroport

le
0
Notre-Dame-des-Landes : nouvelle manifestation des opposants à l'aéroport
Notre-Dame-des-Landes : nouvelle manifestation des opposants à l'aéroport

Ils sont venus en voiture, en covoiturage, en vélo ou même à pied. Entre entre 12 000 (selon la préfecture) et 40 000 personnes (selon les organisateurs) ont convergé ce samedi vers le site de Notre-Dame-des-Landes et y ont formé une chaîne humaine géante de 25 km contre le futur aéroport. Pour la plupart, il s'agissait d'opposants se réclamant des plus de 200 comités anti Notre-Dame-des-Landes que compte le pays.

«Mobilisation citoyenne»

«C'est une victoire de la mobilisation citoyenne», s'est enthousiasmé Jean-Philippe Magnen, porte-parole d'Europe-Écologie-Les Verts (EELV), venu participer à la chaîne avec les principaux dirigeants du parti, comme le secrétaire national Pascal Durand, l'ancienne candidate à la présidentielle Eva Joly ou encore l'eurodéputé José Bové. Ce dossier est l'une des pommes de discorde qui oppose les écologistes à leurs alliés socialistes.

L'accord verts-PS passé en pleine campagne présidentielle prenait déjà acte du «désaccord» entre les deux formations politiques «sur l'opportunité de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes». «On est là pour rappeler notre opposition» à un «projet qui viole le bon sens», a expliqué ce samedi l'eurodéputé EELV Yannick Jadot, sur BFM TV. «Le projet n'est pas abandonné : ce que nous voulons c'est l'arrêt de ce projet», a renchéri Eva Joly. Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon ou encore Cap 21, le parti de Corinne Lepage, étaient également représentés.

C'est dans un contexte apaisé par rapport aux violents heurts de l'automne dernier que s'est tenue la manifestation de ce samedi. Les forces de l'ordre se sont en effet retirées du site le 20 avril et les expulsions ont été arrêtées.

Un événement «médiatique» pour les anticapitalistes

Surtout, le projet d'aéroport est en suspens depuis les recommandations des experts au gouvernement. Ils préconisent des modifications afin de limiter l'impact de la nouvelle...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant