Notre-Dame-des-Landes : les pro-aéroport manifestent pour lancer les travaux

le
2
Notre-Dame-des-Landes : les pro-aéroport manifestent pour lancer les travaux
Notre-Dame-des-Landes : les pro-aéroport manifestent pour lancer les travaux

Les partisans du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), près de Nantes, contesté depuis plusieurs années, donnent de la voix. Alors que des entreprises susceptibles de travailler pour le futur aéroport du Grand Ouest ont reçu, selon «Ouest France», des lettres anonymes de menaces, entre 1 000 et 3 000 personnes ont manifesté à Nantes pour demander le lancement «immédiat» des travaux.

Parallèlement, les opposants à l'aéroport ont annoncé vendredi avoir déposé huit recours pour obliger l'Etat et les collectivités à réclamer le remboursement de près de 38 millions d'euros d'aides versées au concessionnaire du futur aéroport.

Des casques de chantier devant la préfecture

Mais revenons dans un premier temps aux partisans de l'aéroport. Ces manifestants ont déposé ce vendredi casques et gilets de chantier devant la préfecture de Nantes pour symboliser «la perte possible de leurs emplois». «L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est bloqué alors qu'il y a 3 000 emplois permanents sur trois ans à créer. Les salariés de ces entreprises risquent de perdre leur emploi dans les prochains mois à cause de 150 délinquants», a déploré François De La Tullaye, de l'association pro-aéroport «Des ailes pour l'Ouest», à l'initiative de ce rassemblement soutenu par une quinzaine d'organisations professionnelles, dont le Medef, la CGPME, ou encore les fédérations du bâtiment, des travaux publics et des transports, venus avec environ 200 engins de chantier.

Selon «Ouest-France», des lettres de menaces ont été envoyées aux entreprises susceptibles de travailler pour le futur aéroport. Et le quotidien de rapporter leur contenu : «Nous ne saurions pas trop vous conseiller de réfléchir à deux fois avant de répondre à ces appels d'offres, l'intégrité de votre entreprise pourrait en être gravement affectée». Des Ailes pour l'Ouest va porter plainte contre ces courriers.

Alors que le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav le vendredi 14 nov 2014 à 20:15

    trop facile sous prétexte de la crise pour faire n'importe quoi :!!! non à l'ayraultport!!!!!

  • M8252219 le vendredi 14 nov 2014 à 16:22

    Le terrorisme en marche, GRÂCE À EELV