Notre-Dame-des-Landes : la justice rejette les recours des opposants

le , mis à jour à 17:42
5
Notre-Dame-des-Landes : la justice rejette les recours des opposants
Notre-Dame-des-Landes : la justice rejette les recours des opposants

La décision est claire : «Par 14 jugements rendus le 17 juillet 2015, le tribunal administratif de Nantes rejette tous les recours qui lui ont été présentés lors de l'audience du 18 juin dernier, comme l'avait préconisé le rapporteur public». La justice a donc rejeté les recours déposés contre les arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Les opposants à ce projet contesté ont d'ores et déjà annoncé leur intention de faire appel de cette décision

Les principales associations contestant le transfert de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique vers le bocage de Notre-Dame-des-Landes, à une vingtaine de kilomètres, avaient saisi le tribunal administratif de Nantes en février 2014 contre quatre arrêtés environnementaux pris par le préfet de Loire-Atlantique quelques semaines plus tôt. Ces arrêtés donnent le feu vert au concessionnaire du futur site de 1650 hectares -Aéroports du Grand Ouest, filiale de Vinci - pour détruire les zones humides et près de 100 espèces protégées, afin d'aménager et exploiter la plateforme aéroportuaire. Pour les opposants, cela se fera au mépris de la réglementation en vigueur en matière d'environnement.

Lors de l'audience, le 18 juin, le rapporteur public (dont l'avis est généralement suivi par les juges administratifs) avait préconisé le rejet des 17 requêtes émanant des principaux groupements d'opposants. La préconisation a donc été suivie par le tribunal administratif. Ces recours étaient également soutenus par des associations de protection de l'environnement, des agriculteurs, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et des particuliers.

Un projet très longtemps contesté

Le projet de construction d'un aéroport dans la région ne date pas d'hier. Dès 1963, alors que la ville de Nantes continue de s'étendre, un premier projet est étudié. Le but: faire de Nantes-Saint Nazaire une métropole attractive ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le vendredi 17 juil 2015 à 18:59

    avez vous remarqué qu'on met en prison des politiques en italie, espagne, roumanie, pologne......etc.. pour corruption , mais jamais en france , on doit être trop propre !!! l'important , il faut que le projet coûte un maximum pour toucher des rétrocommissions maximales (il y a 30 ans on disait "pots de vin") même si le projet est inutile comme là . 3 fois plus de passagers à genève avec une seule piste aussi.

  • kurki le vendredi 17 juil 2015 à 18:10

    Non, Nanard, on ne recrée pas un milieu écologique de toute pièce, cela ne marche pas. Mais le problème majeur, c'est que cet aéroport est inutile, qu'il coutera un prix exorbitant que la France ne peut se permettre alors qu'elle sombre dans le marasme et qu'il engendrera une pollution importante. Si vous aimez tout çà, d'autres ne l'approuvent pas !

  • nanard83 le vendredi 17 juil 2015 à 16:37

    Les espèces protégées iront se mettre plus loin!! Rien ne s'adapte mieux qu'un animal ( voir nous )Il ne faut pas être systématiquement contre tout progrès on croirait revoir les bobos écolos de mai 68 . Mais le gouvernement pliera , comme contre 10 bretons surexcités . voyez le coût des portiques et la reculade de la folle du Poitou !!!

  • M3182284 le vendredi 17 juil 2015 à 16:35

    Tiens on va voir si une décision de justice est respectée.

  • kurki le vendredi 17 juil 2015 à 13:00

    Le gouvernement et les intérêts privés n'en attendaient pas moins !!!