Notre-Dame-des-Landes : l'aéroport a du plomb dans l'aile

le , mis à jour à 09:54
4
Notre-Dame-des-Landes : l'aéroport a du plomb dans l'aile
Notre-Dame-des-Landes : l'aéroport a du plomb dans l'aile

L'histoire retiendra-t-elle que des amphibiens comme la grenouille agile ou le triton de Blasius ont fini par avoir la peau du projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

 

Lundi, à 14 heures, dans la salle de la cour administrative d'appel de Nantes, tous les défenseurs de cette zone de bocage, riche de multiples espèces animales et végétales, où doit être implanté le futur aéroport, vont écouter avec une attention toute particulière les conclusions du rapporteur public dans ce dossier.

 

Que devrait proposer, lors de cette audience, cette magistrate ? Que la cour saisie par les opposants au projet annule partiellement ou totalement certains des arrêtés pris le 21 décembre 2013 par le préfet de Loire-Atlantique au motif que ceux-ci ne respectent pas le Code de l'environnement. Et ceci au moins sur deux points : celui de la sauvegarde des espèces protégées et celui de la protection des zones humides.

 

Certes, les conclusions du rapporteur public pourraient ne pas être suivies par la cour, qui doit rendre sa décision dans un délai de deux à trois semaines au maximum. Mais pour les anti-Notre-Dame-des-Landes, ce rebondissement judiciaire est une divine surprise.

 

Le 17 juillet 2015, le tribunal administratif de Nantes avait jugé légaux ces fameux arrêtés, ouvrant ainsi la voie à un possible démarrage du chantier. Les voilà qui reprennent espoir alors que Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement, a elle-même jugé que le projet était surdimensionné. « Cela fait longtemps que l'on dit qu'il y a un vrai problème avec les arrêtés loi sur l'eau et espèces protégées. Nous nous rendrons à l'audience demain beaucoup plus sereinement », confie Françoise Verchère, du CéDpa (Collectif d'élus doutant de la pertinence de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes). Du côté de France Nature Environnement, on se félicite également des griefs de la magistrate : « Dans ce dossier, les études ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a un mois

    Plus la démocratie créer de dispositions et de recours de soi-disant organismes de contrôle : plus elle créer de fonctionnaires et plus elle s'embourbe dans la contestation et le blocages de toutes activités économiques.

  • 445566ZM il y a un mois

    On rigole bien avec la gauche au pouvoir.

  • 265023 il y a un mois

    Je n'ai rien à f... de l'écologie, mais la c'est une bonne nouvelle. Et puis il est préférable que cet aéroport est du plomb dans l'aile plutôt que les avions !

  • GLLOQ440 il y a un mois

    Si les "écolos" avaient existé au 19ème siècle, on s'éclairerait encore à la bougie et on se déplacerait au mieux, à cheval pour les plus riches et pour tous les autres, à pied.