Notre-Dame-des-Landes : des milliers d'opposants marchent pour défendre la «Zad»

le , mis à jour à 15:33
0
Notre-Dame-des-Landes : des milliers d'opposants marchent pour défendre la «Zad»
Notre-Dame-des-Landes : des milliers d'opposants marchent pour défendre la «Zad»

Plusieurs milliers d'opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) se sont rassemblés ce samedi matin sur la «Zad», pour une nouvelle manifestation massive contre le projet. Peu après 10 heures, trois cortèges se sont ébranlés à travers le bocage nantais, dans une ambiance bon enfant, à partir du nord, de l'ouest et du sud de la Zad, située à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes. En millieu de journée, la préfecture évaluait le nombre de marcheurs à 12?800 et les organisateurs à 40.000. 

 

Grosses chaussures aux pieds et sac au dos, tous les marcheurs étaient munis de bâtons. Beaucoup portaient un autocollant en forme de coeur disant «Défendre la Zad, c'est vital». Parmi les pancartes brandies par les uns et les autres, on pouvait lire par exemple: «Ni travaux, ni expulsions» ou «Touche pas à mon campagnol», tandis que des manifestants chantaient «Des bâtons, pas des avions !» ou scandaient «Nous sommes là, nous serons là», tout en frappant le sol de leurs bâtons.

 

En écho à la lutte du Larzac, les manifestants ont été invités à planter leur bâton - en bois, bambou, ornementé ou non - en bordure d'un champ, formant autour de lui comme un périmètre de protection. Leur objectif: venir le récupérer en cas de tentative d'évacuation. L'ancienne ministre Cécile Duflot a confié avoir «fait une promesse en plantant (son) bâton comme des milliers et des milliers de personnes de défendre cette zone humide».

#NDDL nous marchons pour que la nature garde sa beauté et sa place. Contre un aéroport inutile. pic.twitter.com/6fJw6elMFe

— Cécile Duflot (@CecileDuflot) 8 octobre 2016

 

 

L'opposition contre l'aéroport est «un combat de longue date des écologistes, a rappelé la candidate à la primaire écologiste pour la présidentielle. «La consultation a eu lieu. C'était une défaite pour ceux qui s'opposent à l'aéroport mais ça ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant