Notre-Dame des Landes : 97 millions d'euros budgetés pour créer la desserte de l'aéroport ?

le
1
Notre-Dame des Landes : 97 millions d'euros budgetés pour créer la desserte de l'aéroport ?
Notre-Dame des Landes : 97 millions d'euros budgetés pour créer la desserte de l'aéroport ?

Voilà de quoi relancer le débat explosif entre partisans et opposants à l'aéroport de Notre-Dame des Landes (Loire-Atlantique). France Bleu Loire Océan s'est procuré une note confidentielle qui semble relancer le projet alors même que le dossier était au point mort, suspendu à l'examen de tous les recours judiciaires. 

Envoyé par les services du Premier ministre au préfet des Pays de la Loire, ce document, daté du 19 septembre, liste les grands projets d'investissement pour les six années à venir dans la région. La «desserte de l'aéroport Notre-Dame des Landes» figure en bonne place dans ce document de travail de 35 pages qui donne mandat au préfet pour discuter au nom de l'Etat des projets qui seront contractualisés avec le conseil régional pour la période 2015-2020.

En annexe, le «tableau de référence des opérations prioritaires pour l'Etat» prévoit, classés par ordre de coût décroissant les aménagements routiers à entreprendre. Avec un montant total estimé à 97,7 millions d'euros, la desserte de Notre-Dame des Landes, «11 km  de deux fois deux voies en tracé neuf» entre la Nationale 137 Nantes-Rennes à hauteur de Grandchamp-des-Fontaines et la route 165 de Nantes à Vannes au Temple-de-Bretagne, remonte donc en tête de tableau. 

doc20141007101546.pdf

Dans les cartons entre 1965 et 2000, l'idée de déplacer à Notre-Dame-des-Landes l'actuel aéroport situé au sud de Nantes est contestée avec véhémence par les associations environnementales, des groupes politiques anti-capitalistes et quelques leaders politiques, comme l'ancienne ministre EELV Cécile Duflot. Les soutiens au projet, plus discrets mais tout aussi nombreux, défendent, eux, la nécessité de développer l'économie de la zone couvrant Nantes, Angers et Rennes, et de protéger la réserve naturelle de Grand-Lieu. 

En signe d'apaisement après une manifestation particulièrement violente des opposants au projet dans le centre de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wotan1 le mercredi 8 oct 2014 à 14:10

    et moi qui croyais que le gouvernement n'avait plus de marge pour baisser nos charges et notre endettement ???